Les avions du futur voleront-ils un jour ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les avions du futur
voleront-ils un jour ?
©

Salon du Bourget

Les avions du futur voleront-ils un jour ?

Transparents, économes, supersoniques, solaires... Le Salon du Bourget ferme ses portes ce dimanche, avec des rêves plein la tête quant aux avions du futur. Mais l'avenir incertain du pétrole nous permettra-t-il seulement de voler un jour dans ces "concept planes" ?

Christophe Bénaroya

Christophe Bénaroya

Christophe Bénaroya est professeur de Marketing à l'ESC Toulouse.

Il est l'auteur de Aerospace Marketing Management (avec Philippe Malaval, Kluwer, 2003).

 

Voir la bio »

Présentation d'un avion supersonique « zéro émission » reliant Paris à New-York en 1h30 en volant dans la stratosphère (le ZEHST) et de la vision du futur aéronautique, conférences prospectives, films grand public, challenge universitaire mondial « Fly your ideas » pour générer de nouvelles idées, création de « thinkbank » par EADS…

Autant d’initiatives qui ont pris le relais, lors du 49ème Salon du Bourget, des focalisations essentiellement environnementales de l’édition précédente. Mais, est-il pertinent - et au fond utile - d’évoquer l’avion de 2050, en des temps qui sont plus que jamais marqués par de profondes secousses et de rapides bouleversements ? Cet apparent paradoxe (qui peut même confiner à l’absurde lorsque l’on « survole » la question) peut être levé avec la prise en compte de considérations stratégiques, marketing, technologiques et industrielles.

Les avions du futur : un enjeu stratégique...

Les « concept planes » présentés au cours du Bourget, notamment par EADS et sa filiale Airbus, ont  été très largement relayés, permettant ainsi de conforter un leadership commercial par la présentation de visions audacieuses et anticipatrices. L’impact en termes d’image et de notoriété se mesure en termes de couverture médiatique, de l’intérêt manifesté par le grand public, mais aussi par les futurs collaborateurs et professionnels du secteur (affluence record sur les sites Internet, les réseaux sociaux…).

Au-delà de cet impact immédiat, l’affirmation d’une vision stratégique permet de fournir un cap structurant à l’ensemble des parties prenantes de la filière aéronautique et spatiale et susciter leur active contribution à cet effort prospectif.

... et une nécessité industrielle

D’un point de vue technologique et industriel, l’ébauche des scenarii permet de générer des feuilles de route technologiques, de sensibiliser les laboratoires de recherche, de susciter des projets et programmes de recherche, d’alerter les autorités publiques nationales, européennes et internationales sur les enjeux prioritaires et enfin de mobiliser les parties prenantes autour de projets ambitieux et enthousiasmants : « Les projets sont les promesses de l'imagination faites au cœur » (Jean-Louis Vaudoyer).

Naturellement, nul ne prétend que les futurs imaginés (palaces volants, porte-avions volants, structures modulaires de transport, vols hypersoniques…) seront la réalité effective de demain, mais ils recèlent les ingrédients ou les idées qui guideront l’avenir industriel d’un secteur qui, pour survivre, n’a d’autre choix que de réinventer complètement son modèle. Les enjeux démographiques, environnementaux (pollution, rareté des ressources pétrolières) et géopolitiques nourrissent ces réflexions qui se traduisent en concepts puis en objectifs.

Les exercices de prévisions sont extrêmement difficiles : ils ne peuvent anticiper l’ensemble des scenarii ni prétendre intégrer les complexités en perpétuelle évolution. Pour autant, ils ne sauraient être vains : cette anticipation permet, sinon de prévoir l’avenir, de contribuer à son façonnage et de s’y préparer. Ils génèrent des projets qui sont au fond l’essence même de l’histoire de l’humanité. Comme le soulignait Sartre, « L’homme est ce qui se jette vers un avenir et ce qui est conscient de se projeter dans l’avenir. L’homme est d’abord projet. »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !