Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les électeurs de 1905 cantons sont appelés aux urnes
©Capture d'écran

Jour de vote

Résultats du 2nd tour des élections départementales : immense vague bleue UMP, grosse défaite pour le PS, le FN marque le pas

L'abstention est d'environ 50%. 20 millions d'électeurs ne sont pas allés aux urnes ce dimanche.

  • L'alliance UMP-UDI aurait remporté environ 68 départements
  • Le PS pourrait perdre entre 26 et 30 départements
  • Quant au Front national, il pourrait avoir entre 50 et 110 élus mais pas de département

 

>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>FIN DE CE DIRECT

22h30 :  le bilan provisoire de ces élections départementales 2015

UMP : 66 à 70 départements

PS : 27 à 31 départements

FN : 0 département

22h22 : la Seine-Saint- Denis reste à gauche

Malgré un score serré, la Seine-Saint-Denis reste à gauche. 

22h14 : Bruno Le Maire considère que l'UMP a une "grande responsabilité"

"Cette victoire nous donne une grande responsabilité : gardons-nous de tout triomphalisme" @Bruno_LeMaire sur @itele #départementales2015

22h08 : les frondeurs veulent un "contrat de rassemblement" 

Les frondeurs socialistes appellent "à ce qu'une grande gauche se rassemble sans retard pour soutenir des politiques nouvelles". Le collectif Vive la gauche estime que "sans changements sincères dans les politiques, sans renouvellement de la pratique du pouvoir, la dispersion de la gauche sera irréversible". Ce collectif appelle à un "contrat de rassemblement". Ils proposent un soutien massif et ciblé à l'investissement privé et public, une réforme bancaire, un appui à la transition énergétique, suppression immédiate de la baisse des dotations aux collectivités locales, une réorientation de l'Europe, une mise en place d'un bouclier de pouvoir d'achat pour les salariés, fonctionnaires et retraités. 

22h00 : Guedj quasi en larmes

"S'il n'y a pas de sursaut, c'est, ce soir, une répétition générale de ce qui va nous arriver en 2017" a dit le député Jérôme Guedj, qui perd la présidence du département de l'Essonne.

21h56 : l'Essonne bascule à droite

La droite remporte l'Essonne, le département de Manuel Valls. C'est une autre prise symbolique pour l'UMP-UDI. 

21h50 : la petite phrase de Bernadette Chirac

Bernadette Chirac, élue en tant que suppléante en Corrèze, s'est dite "très heureuse" par le succès de la droite dans son département. Elle a aussi évoqué la déclaration de Nicolas Sarkozy. "Je l'ai écouté, il a été très bien, très calme. De toute façon, il n'y en a qu'un. On va maintenant préparer la présidentielle" a affirmé l'épouse de Jacques Chirac.

21h46 : "Notre pays est menacé de dislocation" dit Mélenchon


"Notre pays est menacé de dislocation", avertit... by ITELE

21h42 : le FN ne gagne aucun département

C'est officiel, le Front national ne remporte aucun département. Dans l'Aisne  par exemple : le PS obtient pour le moment 6 cantons, la droite 5 et le FN 3. Dans le Vaucluse, le FN ne gagne que 3 cantons.

21h34 :  Le Foll minimise la défaite

Stéphane Le Foll estime que les résultats du second tour montrent "une résistance de la gauche et du Parti socialiste". "Les résultats ne sont pas bons mais ils sont au-delà de ce qu'on pouvait anticiper" a dit le porte-parole du gouvernement  sur France 2.

21h28 : Bayrou commente

Une sanction, ce n'est pas encore une adhésion. Tout reste à bâtir. #departementales2015

21h23 : Les derniers résultats

Selon les derniers chiffres, la gauche aurait entre 746 et 776 cantons, la droite et le centre de 1125 à 1155 et le Front national de 44 à 54.

21h15 : les départements qui ne bougent pas

Les départements qui ne basculent pas de la droite vers la gauche ou de la gauche vers la droite sont : Hautes-Alpes (Droite), Cantal (Droite), Corse du Sud (Droite), Gers (Gauche), Meurthe-et-Moselle (gauche), Var (droite), Gironde (gauche), Haut-Rhin (droite), Ille-et-Vilaine (gauche), Le Tarn (gauche). 

21h00 : "C'est la victoire de l'unité de l'UMP et de la stratégie d'alliance" selon Alain Juppé

"C'est un échec pour la gauche et le gouvernement. Mr Valls n'a tiré aucune leçon car il persiste et signe dans la même politique. C'est la victoire de l'unité de l'UMP et de la stratégie d'alliance. Le FN s'enracine mais ce n'est pas le premier parti d'opposition. Il faut se tourner vers les autres scrutins. Il faut répondre aux aspirations des Français : plus de liberté pour ceux qui entreprennent par exemple. Nous travaillons à un projet d'alternance".

20h55 : le Nord, les Côtes d'Armor et la Drôme

3 nouveaux départements passent à droite. Il s'agit du Nord, des Côtes d'Armor et de la Drôme. Mais aussi, l'Ain, l'Allier, le Cher, la Creuse, les Deux-Sèvres, le Doubs, l'Eure, l'Isère, le Jura, les Pyrénées-Atlantiques, la Saône-et-loire, la Seine Maritime, la Seine-et-Marne, le Tarn, et le Territoire de Belfort.

20h52 : "on doit assumer nos valeurs et nos idées" indique Laurent Wauquiez

"C'est un Premier ministre qui a mis sa crédibilité en jeu. Il doit écouter le message fort des Français qui attend des changements, une autre politique. (...) On doit assumer nos valeurs et nos idées. (...) Les arguments de Madame Le Pen sont médiocres, ce ne sont pas les préoccupations des Français. Le FN s'enferme dans des slogans. Tout cela n'a pas de sens".

20h48 : les élus par nuance individuelle

2d tour des #departementales2015 : Élus par nuance individuelle - Point à 20h07 pic.twitter.com/paipgcUzU0

20h45 : Jean-Christophe Cambadélis commente les résultats

 

"Le PS tirera toutes les leçons de ce scrutin. J'appelle les formations de gauche au dialogue, à la construction d'une alliance de gauche et des écologistes. Le rassemblement est essentiel" explique le patron du PS.

20h42 : la Corrèze passe à droite

Victoire symbolique de la droite en Corrèze; La droite arrive en tête dans 13 cantons sur 19. C'est une claque pour François Hollande.

20h39 : le comparatif 2011/2015

EN DIRECT #departementales2015 Comparatif des résultats entre 2011 et 2015 > http://t.co/ec2cVrDsPl pic.twitter.com/4xOh2Vmjx1

20h33 : les premiers résultats

Le Parti communiste qui possédait 2 départements en perd un : l'Allier.

20h30 : la carte provisoire à l'issue des départementales

20h26 : "Nous avons une nouvelle implantation locale qui favorisera les victoires de demain" estime Marine Le Pen

Nous avons des scores supérieurs à ceux du premier tour. (...) Nous avons une nouvelle implantation locale qui favorisera les victoires de demain. (...)Je suis désormais à la tête du seul mouvement d'opposition en place, face à l'UMPS. Les dirigeants locaux et nationaux de l'UMPS avaient un objectif : faire battre le FN, quitte à se soutenir l'un l'autre. La bipolarisation FN-UMPS se met désormais en place."

20h20 : le PS perd entre 26 et 30 départements

Entre 26 et 30 départements devraient basculer à droite sur les 61 que possédait le PS.

20h17 : "Jamais une politique n'avait autant incarné l'échec" affirme Sarkozy

"Jamais sous la Ve notre famille politique n'avait gagné autant de départements. Je remercie nos candidats. Nos idées peuvent s'imposer partout y compris . Ce résultat dépasse les considérations locales. Le désaveu à l'égard du pouvoir est sans appel. Jamais une majorité n'avait perdu autant de départements. Jamais une politique n'avait autant incarné l'échec. C'est le mensonge le déni qui a été sanctionné. Le président a choisi d'ignorer le message des Français. Ils sauront se souvenir de cerre marque de mépris. 

"Nous allons mettre en oeuvre nos engagements de campagne. Noys allons respecter leur vote. Nous maîtriserons les impôts. Nous allons renforcer l'unité de notre famille. Tous métitent cette victoire. Nous allons accélérer la préparation d'un projet d'alternance. Une nouvelle étape s'ouvre, l'espoir renaît pour la France. L'alternance est en marche, rien ne l'arrêtera"

20h10 :  "Je continuerai à dénoncer les solutions dangereuses que propose le FN" dit Valls

"Les scores élevés de l'extrême droite restent le défi de chacun à l'avenir. Je continuerai à dénoncer les solutions dangereuses que propose le FN. Les Français ont dit leurs exigences, leurs attentes, les colères. Leur exigence de résultat, je l'ai entendue. Mon gouvernement y travaillera sans relâche. Les signes de reprise sont là mais sont trop peu perceptibles pour les Français. Notre priorité sera l'emploi, l'emploi, l'emploi. Il faut dynamiser la vie de nos entreprises" a dit le Premier ministre.

20h05 : le FN pourrait ne pas avoir de départements

Dans les trois départements qu'il pouvait gagner (l'Aisne, le Vaucluse et le Gard), le FN ne serait pas en tête. La victoire semble compromise dans le Vaucluse et dans l'Aisne.

20h00 : les résultats de ce second tour

UMP : 66 à 70 départements

FN : 0 à 2 départements

PS : 27 à 31 départements

19h51 : sourires à droite

Frederic Péchenard indique que "ça a l'air d'être une très belle victoire de @NicolasSarkozy et de l'UMP" #departementales2015

19h45 : 1 905 cantons concernés ce dimanche soir

Au total, 149 cantons ayant été pourvus dès dimanche dernier, le scrutin n'en concerne plus que 1 905 sur 2 054. 

 

19h39 : combien la gauche gardera-t-elle de départements ?

Jusqu'à présent, la gauche contrôle 61 départements, dont 49 pour le PS. 40 départements sont dirigés par la droite, dont 24 pour l'UMP. Le FN ne dirige lui aucun départements

19h30 : les résultats dans 30 minutes

Les résultats seront donnés à 20h00. Certains ont le sourire : c'est le cas dans les QG de l'UMP et du FN

19h24 : Manuel Valls entouré d'une dizaine de ministre

Le Premier ministre attend tranquillement les résultats et cale "les éléments de sondage". Il est accompagné d'une dizaine de ministres.

19h18 : Jean-Christophe Cambadélis parlera vers 20h40

Le bureau national du PS a commencé à 18h30. Jean-Christophe Cambadelis parlera vers 20 h 40.

19h13 : les militants déjà nombreux au QG de l'UMP

19h10 : une participation famélique dans l'Essonne et en Seine-Saint-Denis

Dans plusieurs départements proches de Paris, les Français ont peu voté. Le taux de participation dans l'Essonne est d'environ 28%. En Seine-Saint-Denis, la participation est aux alentours de 26%.

19h05 : réunion au QG de Nicolas Sarkozy

Le président de l'UMP a rassemblé ses proches pour une première analyse des résultats. Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez font partie de cette réunion.

19h00 : l'abstention aux alentours de 50%

Un électeur sur deux n'est pas allé voter; Selon les instituts de sondages, 49,8% des Français sont restés chez eux soit environ 20 millions de personnes

18h55 : Les frondeurs maintiennent la pression sur Hollande et le gouvernement

Election : Vive la gauche", qui rassemble les principaux frondeurs, publie un texte dès 20h demandant un nouveau contrat de gouvernement

— jjbertolus (@jjbertolus) 29 Mars 2015

 

18h50 :  La présidente du FN parle

Marine Le Pen réagira à 20h25 aux résultats depuis le siège du FN à Nanterre.

18h45 : Manuel Valls, qui voté dans l'après-midi dans sa ville d'Evry, prendra la parole avant 20h45. Au premier tour il avait réagi seulement quelques minutes après l'annonce des premiers résultats.

18h40 : Nicolas Sarkozy a rassemblé son équipe autour de lui au siège de l'UMP. Parmi les politiques présents : Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Sébastien Huyghe, Gérald Darmanin.

18h30 : D'après les estimations CSA, le taux d'abstention atteint 50,50%.

18h : Nicolas Sarkozy devrait s'exprimer à 20h15 au siège de l'UMP

17h50 : L'Institut CSA et Ipsos estiment tous les deux que le taux de participation sera de 50,5% à 20h. Pour l'IFOP, ce sera 51% tandis qu'Opinion Way table sur une fourchette de 48 à 49%.

17h40 : Comme au premier tour, c'est en Haute-Corse que l'on retrouve la plus forte participation avec un score de 65,84%, suivent la Corrèze (54,42%), l'Aude (54,02%) et les Pyrénées-Orientales (53,79%). En queue de liste, c'est la Seine-Saint-Denis qui a fait le moins déplacer les électeurs avec seulement 25,24% de participation.

17h30 : le taux de participation en hausse par rapport à 2011

A  17h00,  le taux de participation s'élevait à 41,94% contre 36,20% en 2011 à la même heure, a fait savoir le ministère de l'Intérieur. La participation est en revanche en recul par rapport à 2008, lorsqu'elle s'était établie à 22,09% à 12h00 et 50,77% à 17h00 au premier tour.



 

Ce qu'il faut savoir sur ces élections

Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars. Les Français sont appelés à élire un binôme homme-femme dans 2 054 cantons pour renouveler intégralement les exécutifs départementaux, à l'exception de Paris, Lyon, la Guyane et la Martinique. Après la réforme territoriale adoptée sur le fil en avril 2013, les élections départementales ont succédé aux cantonales qui voyaient les conseils généraux renouvelés par moitié tous les trois ans.

Les derniers sondages donnent une large victoire pour l'UMP et l'UDI qui empocheraient entre 970 et 1100 cantons contre 560 à 680 cantons pour le parti socialiste et ses alliés. Quant au Front national, il emporterait entre 50 et 110 cantons, soit au minimum 100 conseillers généraux alors que le parti de Marine Le Pen n'en comptait que deux jusqu'à présent.
 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !