Racisme : et si on interdisait les crèmes qui blanchissent la peau ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Racisme : et si on interdisait les crèmes qui blanchissent la peau ?
©Disney / Image promotionnelle

Black is not beautiful

Racisme : et si on interdisait les crèmes qui blanchissent la peau ?

Oui, les pouvoirs publics doivent le faire ! Ces crèmes sont périlleuses pour l'épiderme. Et dommageables pour l'identité noire.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C'est une polémique comme l'Amérique les aime. Disney fait l'objet d'un procès en règle. Dans son deuxième opus des Mondes de Ralph, la célèbre firme cinématographique à commis un crime de lèse-négritude. Sur une photo publiée en avant-première, on voit toutes les princesses Disney, allongées sur des fauteuils, en pyjama, écoutant l'une d'entre elles, la Reine des Neiges, Elsa. 

Les protestataires ont été interpellés par la couleur de deux autres personnages. Ils accusent Disney d'avoir délibérément éclairci le teint et les cheveux de Tiana, l'héroïne de La princesse et la grenouille. Pocahontas, la belle Indienne, semble aussi avoir le visage bien plus pâle que dans la version du film de 1995. 

"Caucasiannées à mort" crient les antiracistes américains. Pourtant Disney n'est pas, loin de là, raciste. Ses motivations sont d'ordre purement commercial. Un peu plus pâle, ça plait au public. Y compris au public noir. 

Quiconque connait un peu les Antilles sait qu'un peu de blancheur ajoute là-bas à la séduction. Les métisses sont préférées aux Noires. Et les chabines sont réputées plus désirables encore que les métisses. C'est ainsi.

A Paris, boulevard Magenta, près de la Gare de l'Est, sur plusieurs centaine de mètres, c'est l'Afrique. Des coiffeurs à n'en plus finir, des instituts de beauté et des boutiques de cosmétique. Chez les coiffeurs, les filles entrent les cheveux crépus et en sortent les cheveux défrisés et raides. Dans les instituts de beauté, elles se font pâlir autant que possible.

Et dans les boutiques de cosmétique, elles achètent des crèmes "blancheur garantie". Quand on a beaucoup d'argent comme en avait Michael Jackson, on peut même devenir tout blanc ! On dira que ce sont les Blancs qui ont imposé aux Noirs leurs canons de beauté. Déjà que le Christ était blanc… Mais qu'est-ce qu'on peut y faire nous autres ? Peut-être que pour nous sauver, des labos inventeront des crèmes pour noircir…

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !