Quand des experts trouvent une formule mathématique capable de démasquer le meurtrier dans les romans d'Agatha Christie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Hercule Poirot, le célèbre détective belge, n'avait pas besoin de formule pour trouver le tueur.
Hercule Poirot, le célèbre détective belge, n'avait pas besoin de formule pour trouver le tueur.
©Flickr

Plus Einstein qu'Hercule Poirot

Quand des experts trouvent une formule mathématique capable de démasquer le meurtrier dans les romans d'Agatha Christie

Des scientifiques de la Queen University de Belfast prétendent avoir trouvé la formule secrète capable de déterminer qui est le criminel dans les livres de la célèbre romancière.

Cette année, sont célébrés les 125 ans de la naissance d’Agatha Christie. La chaîne de télévision Drama a trouvé la bonne idée pour lui rendre hommage : elle a organisé une étudeAinsi, des scientifiques prétendent avoir trouvé la formule secrète capable de déterminer qui est le criminel dans les livres de la célèbre romancière. Pour ce faire, ces chercheurs de la Queen University de Belfast ont étudié 27 des 84 romans écrits par Agatha Christie, dont Mort sur le Nil ou encore Le Crime de l’Orient-Express.

"Nous avons rassemblé des données incluant le nombre de mentions de coupables par chapitre, une analyse de sentiment des mentions des coupables, les mentions des transports et plusieurs références croisées avec d’autres concepts-clefs du roman", a expliqué le président de la recherche Dominique Jeannerod au Guardian

L'étude a aussi décrypté le champ lexical employé pour décrire les personnages ou encore les moyens de transport empruntés et l'arme utilisée. Ces chercheurs ont remarqué ainsi que le coupable apparaît toujours dans la première moitié du récit et est toujours lié à la victime, par alliance ou par le sang.

Toujours d’après cette étude, "si la victime a été étranglée, le tueur a plus de chances d’être un homme (ou un homme aidé par une femme complice), alors que, si l’histoire prend place à la campagne, ce qui n’est pas rare pour une nouvelle d’Agatha Christie, il y a 75% de chances que le tueur soit une femme". De plus, le mode opératoire (modus operandi) de l'assassin permet là encore de déterminer l'identité du tueur et son sexe. 

A chacun de faire son choix : continuer de lire et apprendre l'identité du tueur dans les dernières pages ou tenter de trouver la solution grâce à ces algorithmes. Pour ceux qui maîtrisent les mathématiques, voici les formules :

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !