Monsieur le président de la République française et son mari | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"A quand un Président homosexuel à la tête de la France ?"
"A quand un Président homosexuel à la tête de la France ?"
©

Présidentielle 2012

Monsieur le président de la République française et son mari

Ce mardi se tient la Journée internationale contre l’homophobie. Un occasion pour Jean-Luc Romero, conseiller régional d'Ile-de-France, de poser la question : à quand un Président homosexuel à la tête de la France ?

Jean-Luc Romero

Jean-Luc Romero

Jean-Luc Romero est conseiller régional d'Ile-de-France, président de l'Association du Droit à Mourir dans la Dignité (ADMD), d'Elus Locaux Contre le Sida (ELCS), du CRIPS Ile-de-France. Il est l'auteur de 6 livres.

Voir la bio »

En Islande, en 1980, Vigdis Finnbogadóttir est la première femme au monde élue au suffrage universel direct à la tête de l’exécutif d’un État. Une femme, vous vous rendez compte ?

En 2008, Barack Obama devient le premier président noir des États-Unis d’Amérique. Un Noir ! Pas étonnant dans un pays qui compte près de 13 % d’afro-américains.

Avant lui, John Fitzgerald Kennedy était devenu, en 1960, le premier et unique président catholique de l’histoire des États-Unis. Ah tiens. Seulement ?

En 2012, pour la première fois de son histoire – officiellement, à tout le moins – la France élira son premier président ouvertement homosexuel. Homosexuel ? Ah ça, jamais !

Quelle gueule auraient eu les dîners d’État. Monsieur le président de la République française et son mari. Madame la présidente de la République française (au fait, oui, jamais aucune femme n’a occupé en France la fonction suprême) et son épouse.

J’entends d’ici les cris d’horreur de certains de mes lecteurs qui considèrent encore que les différences sont des sources de désordre, prêts à rallumer les bûchers, alors qu’ils devraient y voir un enrichissement.

Ce ne serait pourtant pas absurde. Ni indécent. L’Islande – encore elle – a nommé en 2009 la première cheffe d’un gouvernement au monde à s’être déclarée ouvertement homosexuelle. Elle a épousé, en 2010, sa compagne depuis 8 ans. Il y a donc un précédent et il ne m'est pas apparu que l'Islande ait été mise au ban des Nations unies pour saphisme caractérisé...

Nous sommes tous la femme noire homosexuelle et catholique de quelqu’un

Car pour paraphraser Shakespeare, et à propos des personnes qui aiment des personnes du même sexe : « N’est-il pas nourri de la même nourriture, blessé par les mêmes armes, sujet aux mêmes maladies, guéri par les mêmes remèdes, réchauffé et glacé par le même été et le même hiver ? Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ? Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez, ne mourons-nous pas ? ».

Quoi qu'il en soit, aujourd’hui, sauf erreur de ma part, aucune personnalité politique homosexuelle n’a déclaré sa candidature pour succéder à Nicolas Sarkozy dont nous avons la quasi-certitude qu’il aime les femmes et qu’il ne devrait pas changer d’attirance en cas de second mandat. Bertrand Delanoë, qui aurait toutes les qualités pour mener campagne, ne s’est malheureusement pas déclaré.

Alors oui, j’ai fait un rêve. Celui où les femmes et les hommes de notre pays seraient choisis uniquement pour leurs compétences, à l’exclusion de toute considération de leur couleur de peau, de leur façon d’aimer, de leur façon de prier. C’est à ce moment-là que nous pourrons dire que le pacte républicain est définitivement scellé dans notre pays. Et que la France est redevenue la France, celle qui éclaire le monde de ses Lumières, celle qui accueille les opprimés, celle qui assure l’égalité des chances.

Finalement, nous sommes tous la femme noire homosexuelle et catholique de quelqu’un  Drapés dans nos certitudes, nous oublions trop souvent que ce que nous croyons être la normalité n’est que l’expression collective d’une même différence, et que celle-ci peut apparaître à d’autres comme une étrangeté ou une anomalie. Veillons toujours à ne pas jeter la pierre, elle pourrait nous revenir comme un boomerang.

Alors oui, j'ai fait un rêve. Celui qu'une femme ou un homme, qui aime une femme ou un homme, accède un jour au Palais de l'Élysée... et que cela ne fasse pas une ligne dans les journaux.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !