Poutine fait fermer 4 McDonald’s pour raisons sanitaires : ses concitoyens lui retournent une jolie galerie de photos chocs prises dans les hôpitaux russes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine a fait fermer quatre McDonald's à Moscou, les habitants de la ville lui ont riposté
Vladimir Poutine a fait fermer quatre McDonald's à Moscou, les habitants de la ville lui ont riposté
©‏Twitter @jamchronicle

Pas contents !

Poutine fait fermer 4 McDonald’s pour raisons sanitaires : ses concitoyens lui retournent une jolie galerie de photos chocs prises dans les hôpitaux russes

La semaine dernière, Moscou a fermé quatre McDonald's pour "violations sanitaires". En réaction à ce qui leur parait être le comble de l’hypocrisie, les internautes russes ont commencé à poster sur Twitter des images d'hôpitaux délabrés du pays...

La semaine dernière, sur fond de tensions accrues avec l'Occident face à la crise en Ukraine, la Russie a fermé quatre restaurants McDonald's dans la ville de Moscou - officiellement pour cause de "violations sanitaires". Cette décision a entraîné la colère de nombreux internautes russes car, si la plupart des Occidentaux voient le McDonald's comme un restaurant qui propose de la malbouffe et des toilettes sales, les Russes, eux, ne partagent pas cette opinion. Chez eux, les toilettes des McDonald's sont impeccables et attirent beaucoup de gens, les toilettes publiques demeurant extrêmement rares.

Ainsi, quand l’Agence de protection du consommateur russe a expliqué avoir constaté de "nombreuses violations des normes sanitaires" et a immédiatement fait fermer quatre McDonald's à Moscou, dont le plus vieux McDonald's du pays place Pouchkine (qui était aussi le plus fréquenté aux monde), les Russes s'en sont largement plaints sur les réseaux sociaux.

Le compte Twitter @Fake_MIDRF rappelle que le premier Mc Donald's a été ouvert à Moscou en 1990 alors que l'URSS existait encore.

"On a fermé le premier McDonald's-on va maintenant reconstruire l'URSS".

Alors que nombre d'internautes se sont contentés de plaisanter au sujet de la qualité de la nourriture McDo, quelques-uns ont pris le sujet plus au sérieux. C'est ainsi que nombre de personnes ont commencé à poster des images des toilettes de leurs hôpitaux locaux, souvent bien plus sales que celles du fast-food : l'internaute @jamchronicle est à l'origine de cette tendance.

"A Moscou, 4 McDonald's ont été fermés pour "mauvaises conditions sanitaires". Ils n'arrivent sans doute pas à la cheville de l'hôpital #23 de Yekaterinburg"

Le Tweet a été partagé des centaines de fois et des internautes ont alors commencé à partager de nombreuses "anecdotes" sur les conditions horribles des hôpitaux en Russie. L'internaute Алла a twitté une photo d'un hôpital de Saint-Pétersbourg :

"Ou l'hôpital Filatov à Saint-Pétersbourg"

Un autre, vlad de Saratov, a posté des images de salles de bain répugnantes.

"Ou à Saratov".

5strike5 a ajouté ce corridor d'un hôpital de Balashikha, une banlieue de Moscou.

"Ca ne vaut toujours pas le centre de dermatologie et des maladies vénériennes à l'hôpital de Balashikha".

"C'est sérieusement effrayant, vous pouvez filmer un film d'horreur ici, pas besoin d'en rajouter. Et c'est une banlieue proche de Moscou…"

L'internaute Викси, lui, va encore plus loin et rappelle aux autres que ces hôpitaux sont censés être dirigés par l'Etat et pris en charge par son budget, lui-même financé par les impôts des citoyens russes.

"Regardez ça et demandez-vous : où va l'argent des contribuables ?"

Selon le site Globalvoicesonline, on pouvait se doutait que les fermetures de ces McDonald's entraîneraient ce genre de commentaires : l'activisme digital est monnaie courante en Russie. Par ailleurs, la question des hôpitaux délabrés et sous-financés revient régulièrement dans le débat public. En mars 2014, dans un geste de bonne volonté envers les territoires nouvellement annexés, le gouverneur du "Grand Moscou" a promis 40 millions de roubles (environ 837 000 euros) pour la rénovation d'un hôpital pour enfant à Sudak, en Crimée. Choqués, les internautes ont tourné cette décision en ridicule, faisant remarquer que le gouverneur ne s'était sans doute jamais donné la peine de visiter les hôpitaux de sa propre région, qui tombaient en ruine...

Irina Filippova a partagé une photo d'un hôpital près de Moscou, accompagnée du commentaire suivant : "Le gouverneur du Grand Moscou donne 40 millions de roubles issus du budget régional pour rénover un hôpital en Crimée. A-t-il déjà été dans un hôpital du Grand Moscou ?

L'internaute Denis88 a posté une autre photo d'une chambre remplie d'enfants à l'hôpital de Korolevo aux murs délabrés.

"Cette photo montre un hôpital à Korolevo, dans la region de Moscou. Soit la région du gouverneur qui a envoyé 40 millions pour rénover un hôpital en Crimée".

Ce genre d'échanges sur les réseaux sociaux est très courant en Russie. Désabusés par la corruption et la passivité de leur gouvernement, les citoyens se lâchent sur la toile. Et le Kremlin de renforcer un peu plus chaque jour la censure sur Internet...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !