Pourquoi la Maison-Blanche s'inquiète d'une puissance militaire chinoise grandissante | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Pourquoi la Maison-Blanche s'inquiète d'une puissance militaire chinoise grandissante
©

Bonnes feuilles

Pourquoi la Maison-Blanche s'inquiète d'une puissance militaire chinoise grandissante

La Chine s'affirme et n'hésitera plus à utiliser la force. Par la voix de son président, Xi Jinping, elle a adressé un message clair aux pays tentés de franchir les lignes rouges qu'elle a fixées. Pour sa défense comme pour la renaissance de la nation chinoise, son armée a reçu l'ordre d'être "prête au combat". Extrait de "La Chine : une menace militaire ?" (2/2).

Pierre  Picquart

Pierre Picquart

Pierre Picquart est docteur en Géopolitique de l’Université de Paris-VIII, spécialiste en Géographie humaine, expert international, et spécialiste de la Chine.

Il a rédigé notamment La Chine dans vingt ans et le reste du monde. Demain, tous chinois ? en 2011.

Voir la bio »

Alors que Washington s’est lancé dans un vaste chantier de redéfinition de sa politique en renforçant sa présence militaire en Australie, la Chine critique les États-Unis qui font monter la tension dans la région de l’Asie-Pacifique. Le président Barack Obama a déclaré en 2013, au grand dam de Pékin, qu’il comptait bien rester dans la région… et même renforcer la présence américaine !

De toute évidence, ces dernières années, les diplomates internationaux comme ceux du Département nord-américain de la défense n’ont pu que constater un changement dans la stratégie de la défense chinoise.

Celle-ci est en effet passée d’une défense centrée sur sa souveraineté territoriale à une conception plus élargie de ses intérêts nationaux. Pékin inclut en effet dans sa ligne diplomatique la protection de ses ressources, de ses matières premières et de ses intérêts économiques répartis sur la planète et dans sa zone d’influence, en zone Asie-Pacifique.

Alors que la moitié du commerce international transite dans la zone Asie-Pacifique, les budgets militaires en Asie ont doublé en dix ans. Face à l’évolution des menaces, la Chine renforce son contrôle sur la mer de Chine, afin de protéger ses voies d’approvisionnement en matières premières (80 % de ces échanges s’effectuant par voie maritime).

Alors que Pékin est accusée par les diplomates de Washington d’accentuer sa présence et de faire monter la tension dans les mers environnantes, la Chine entend récupérer des territoires qu’elle considère comme relevant de sa souveraineté.

Le Ministère chinois de la défense a par ailleurs réagi aussitôt à ces accusations en déclarant que « des pays » faisaient monter la tension en Asie et dans le Pacifique, évoquant implicitement les forces américaines et leur « rééquilibrage » depuis leur désengagement en Afghanistan. Effectivement, Pékin estime que la Maison-Blanche encourage le Japon, le Vietnam et les Philippines dans leurs revendications territoriales en mer de Chine orientale ou méridionale.

Si Pékin et Washington ont affiché leurs convergences, notamment sur l’environnement, la Corée du Nord, et le début d’une nouvelle relation bilatérale en juin 2013 lors du premier sommet informel entre Barack Obama et Xi Jinping, les récentes révélations sur le programme secret américain de surveillance électronique ont fait la une des grands sites d’information chinois. Paradoxalement, Washington avait accusé la Chine d’espionnage informatique : ce nouveau malaise met à l’épreuve les relations sino-américaines.

Extrait de "La Chine : une menace militaire ?", Pierre Picquart (Editions Favre), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ci.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !