Paul Hermelin - Capgemini : "On ne va pas envoyer du code en Inde alors que la France fait de l'innovation" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Paul Hermelin - Capgemini : "On ne va pas envoyer du code en Inde alors que la France fait de l'innovation"
©Radio Classique

Le Zap'Éco

Paul Hermelin - Capgemini : "On ne va pas envoyer du code en Inde alors que la France fait de l'innovation"

Le replay :

Paul Hermelin était l’invité de Radio classique ce matin. Le PDG de Capgemini est revenu sur les résultats publiés jeudi par le groupe informatique, avec un chiffre d’affaires en hausse de 0,9% à plus de 10 milliards d’euros à taux de change et périmètre constants. Un bilan qui laisse voir "le plus positif dans la banque, le moins dans l’administration". Paul Hermelin a vu "de l’attentisme mais beaucoup de redémarrage", "dans un marché très corrélé à l’investissement". Notamment en France, qui a "connu deux bons trimestres de croissance", grâce à "un mix client [qui] nous a aidé", surtout dans l’énergie. "GDF Suez, EDF, Total, les grandes investissent !". Alors qu’au contraire "les opérateurs de Télécoms ont rationné leurs investissements, le paysage n’est pas uniforme". Le PDG de Capgemini estime qu’ "il faut marcher sur deux jambes" : une jambe "compétitivité et industrialisation", notamment "la carte indienne", et également l’innovation. Laquelle doit être localisé sur le territoire : "On ne va pas envoyer du code en Inde quand la France fait de l'innovation. Il faut que la France forme des diplômés data scientists." 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Qui a dit ?

"La Chine, c’est un pays où l’on vend 20 millions de voitures par an, et l’on veut se développer notamment par internet"


Réponse : Denis Duverne, directeur général délégué d'AXA sur BFM Business à propos de la conquête des marchés émergents du groupe. "La Chine va devenir le premier marché de l’internet, notre participation avec un assureur locale fait partie de la transformation digitale que nous voulons mener dans le groupe AXA."

Le tweet du jour 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !