Pascal Lamy : "Une sortie de l’euro pour la France serait une régression considérable" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pascal Lamy : "Une sortie de l’euro pour la France serait une régression considérable"
©

Le Zap'Éco

Pascal Lamy : "Une sortie de l’euro pour la France serait une régression considérable"

Le Replay :

Pascal Lamy était l’invité de Radio Classique ce matin. L’ancien dirigeant de l’OMC était interrogé sur la sortie de son livre qui aborde les peurs récurrentes des Français, tel que la mondialisation, l’euro etc.  "Il y a une pensée unique en France qui estime que nos problèmes viendraient de la mondialisation, de l’Europe et de nos voisins. C’est cette pensée unique qui est à l’origine d’un certain nombre de blocage".  Pour Pascal Lamy, "cette mondialisation a des bons et des mauvais côtés et si on a l’ambition de la changer, il faut établir un rapport de force pour rentrer dedans et ne pas lui tourner le dos". Enfin, l’ancien conseiller de Jacques Delors, défend la monnaie unique : "L’euro a protégé un certain nombre de pays européen, une sortie de l’euro pour un  pays comme la France serait une régression considérable".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Qui à dit ?

"Si les gouvernants ne sont pas porteurs d’une part de responsabilité dans la situation de la France, alors, je ne comprends plus rien"

Réponse : Michel Sapin interrogé sur RTL. "Vis-à-vis de la situation économique et sociale, bien sûr qu’il faudra  évoluer, qu’il faudra changer. Mais ce raisonnement, nous ne pourrons l’avoir qu’à l’issue du second tour des Municipales. Comment ré-enchanter la politique alors que la France en est à sa sixième année de crise. Je comprends que les Français soient dans une forme de colère".

Le tweet :

S&P abaisse la note du Brésil à BBB- , la croissance pourrait plafonner à 2% pendant plusieurs années.

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !