PSG/Montpellier: petro-dollars qataris contre euro-vins du Languedoc | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
PSG/Montpellier: petro-dollars qataris contre euro-vins du Languedoc
©

David contre Goliath

PSG/Montpellier: petro-dollars qataris contre euro-vins du Languedoc

Choc dans la Ligue 1 ce dimanche soir. Les deux premiers du championnat se rencontrent. Le PSG qatari face au Montpellier de Louis Nicollin : deux conceptions du football.

Philippe David

Philippe David

Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.

Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux éditions de l'Ixcéa, qui retrace les deux premières années de présidence Sarkozy et  "De la rupture aux impostures", Editions du Banc d'Arguin (9 avril 2012). 

Voir la bio »

Qui aurait prédit que le match PSG – Montpellier de dimanche opposerait les clubs ayant trusté les deux premières places de Ligue 1 depuis le début de la saison ? Personne.

Tout le monde aurait bien entendu vu le PSG qui, dopé par les millions qataris, ne peut pas se permettre de ne pas être champion au printemps prochain. Avec les Parisiens, les deux noms cités auraient été ceux des deux "Olympiques", le Lyonnais et le Marseillais encore qualifiés en Ligue des Champions. Personne n’aurait cité Montpellier tant la chose aurait paru énorme eu égard aux moyens dont dispose le club héraultais.

Parlons gros sous tout d’abord : Le PSG bénéficie d'un budget de 150 millions d’euros quand Montpellier, avec ses 33 millions, pointe à la 14ème place au classement des clubs les plus riches de notre championnat. A lui seul, le transfert de Pastore et ses 42 millions nous montre à quel point le duel de demain sera un combat opposant des milliardaires à des quasi smicards (à l’échelle du football bien entendu).

Pour ce qui est des hommes à la tête des deux clubs, la différence est aussi flagrante. Comment en effet ne pas voir tout ce qui oppose les dirigeants des deux clubs ? Côté parisien, un actionnaire qatari ayant délégué la partie "football" à un manager salarié, Leonardo. Côté montpelliérain, un Président actionnaire majoritaire dirigeant le club tout en ayant ses fils à ses côtés, bref une PME familiale.

Dans le premier cas, un ancien footballeur ayant porté les couleurs du club une seule saison dans sa brillante carrière, dans le second un homme d’affaires ayant investi dans le club il-y-a des décennies et toujours resté à sa tête, que celui-ci fût en Ligue 2 ou en Ligue 1.

Quand Paris fait ses achats à Barcelone, à l’Inter ou à Chelsea pendant le mercato d’hiver avant de refaire son marché l’été prochain auprès de ces grosses écuries, Montpellier privilégie avant tout la formation.

Pour tous les points précédents, la ressemblance entre les deux clubs tant en termes d’actionnariat que de management est aussi flagrante que la ressemblance entre une entreprise du CAC 40 et une PME régionale.

Cette différence est encore plus flagrante quand on voit le comportement de Louis Nicollin, Loulou pour les intimes, avec ses joueurs qu’il a pour certains connus gamins au centre de formation de "la Paillade" et qu’il considère un peu comme ses fils, en bon manager paternaliste de PME. Au PSG, il faut des stars et des résultats immédiats et il est certain que personne ne fera de sentiments en cas d’échec.

Pour ce qui est du jeu, si Paris nous a souvent laissés sur notre faim cette saison, Montpellier pratique un jeu offensif et agréable à regarder avec un buteur en devenir qui risque de ne pas faire de vieux os du côté de l’Hérault, Olivier Giroud. Rigueur et solidité d’un côté vont donc affronter jeunesse et imagination de l’autre.

Etant actuellement en Chine d’où je rédige cet article, je ne pourrai malheureusement certainement pas voir en direct ce match alléchant mais je pense pouvoir en voir le résumé à la télé chinoise puisqu’il s’agit d’un choc de haut de tableau. Il y a quelques années, toujours en Chine, j’avais eu le plaisir de voir à la télévision chinoise le résumé d’un superbe Lyon-PSG qui m’avait permis de comprendre que la Ligue 1, souvent décriée en France, peut offrir de matches de grande qualité qui sont vus et appréciés dans des contrées très lointaines.

Il faut dire que la Ligue 1 est la seule au monde dans laquelle des clubs aussi différents peuvent s’affronter pour la première place au classement.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !