Ozark : blanchir de l’argent sans se faire de cheveux blancs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Ozark : blanchir de l’argent sans se faire de cheveux blancs
©

Culture Tops

Ozark : blanchir de l’argent sans se faire de cheveux blancs

Marty Byrde est conseiller en gestion financière dans un cabinet de Chicago. Marié à Wendy, ils ont deux enfants. Une famille américaine normale voire banale. Mais à la suite de l’assassinat brutal de son patron, on comprend que le cabinet blanchit l’argent d’un cartel mexicain !

Jean-Pierre Dusséaux pour Culture-Tops

Jean-Pierre Dusséaux pour Culture-Tops

Jean-Pierre Dusséaux est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.
Voir la bio »
Ozark De Bill Dubuque
 
Netflix depuis janvier 2017.
 
Une saison 4 est annoncée pour 2021.
 
Série USA : 3 saisons de 10 x55’
 
Avec Jason Baterman, Laura Linney, Julia Garner
 
 

Thème

Marty Byrde est conseiller en gestion financière dans un cabinet de Chicago. Marié à Wendy, ils ont deux enfants. Une famille américaine normale voire banale. 

Mais à la suite de l’assassinat brutal de son patron, on comprend que les activités de Marty ne sont pas aussi claires qu’il n’y paraissait : en fait le cabinet blanchit l’argent d’un cartel mexicain !

Alors, pressé par le cartel de rendre l’argent détourné, Marty n’a d’autre idée que de déménager avec toute sa famille à Lake OZARK une station balnéaire des grands lacs située au cœur de l’Amérique dans le Missouri. Sur place il va tenter  d’investir des entreprises locales pour blanchir les sommes de plus en plus importantes réclamées  par le cartel : après un club de strip-tease, une congrégation religieuse, un hôtel restaurant, une ferme de culture de pavot, Marty et Wendy, sous la double menace du FBI et des trafiquants locaux, ouvrent un Casino flottant !

Pour expliquer l’assassinat d’un des protagonistes l’un des personnages dit « il ne faut jamais s’attaquer aux enfants des puissants, les enfants c’est sacré » Plus qu’une histoire de trafic de drogue et de blanchiment d’argent la série est un emboîtement d’histoire de famille : père, mère, frères et même cousins sont au cœur d’intrigues croisées qui expliquent et parfois même justifient le comportement jusqu’au-boutiste des différents personnages. 

La saison 3 est à ce titre particulièrement intéressante puisqu’elle débute sur la proposition de Wendy au Baron de la drogue de « mettre sa famille à l’abri » en montant une affaire « légale », proposition qu’elle fait sans l’accord de Marty mais qu’elle justifie en disant « je le fais pour mettre la famille à l’abri ». Évidemment,  de famille à protéger à famille à venger en passant par les familles humiliées, ce beau plan va  déraper progressivement entraînant dans sa chute une cascade de règlements de compte et de meurtres jusqu’à celui du propre frère de Wendy.

Points forts

- Mention spéciale à Jason Baterman qui interprète le rôle de Marty avec une retenue et un sang froid qui parfois nous …. glacent le sang ! Performance d’autant plus remarquable que Jason Baterman est surtout connu pour ses rôles comiques !

- Saluons aussi la performance de Julia Garner qui interprète le rôle de Ruth qui prononce « Fuck you » tous les 3 mots !

- Mention spéciale aussi aux décors des lacs très bien filmés : On découvre les incroyables paysages des Lacs Ozarks que l’on a envie de visiter …. après le confinement !

Points faibles

Quelques longueurs au milieu de la saison 2 mais rattrapées par une saison 3 pleine de surprises.

En deux mots ...

Cette série est dans la lignée de Breaking Bad avec des personnages qui au départ sont assez falots mais que les circonstances vont amener à faire des choses incroyables bien au-delà de la légalité. Mais elle peut faire penser aussi à  Suburra,  une série qui se déroule à Rome sur fond de corruption au sein du gouvernement et du Vatican et qui voit s’affronter les familles mafieuses d’Ostie et les gitans des banlieue romaines. Dans toutes ces séries les personnages sont exceptionnellement bien dessinés, attachants même quand ils font les pires choses en ne reculant devant rien, pas même des meurtres de sang froid !

Dans toutes ces séries, l’interprétation est exceptionnelle et c’est pour cela qu’on y croit et qu’on s’attache à ce point à des personnages qui se comportent en fait comme de véritables salauds ! C’est ce qui fait qu’on oublie les clichés ( Mafia, Cartels , Barons de la drogue, Agents du FBI, flics corrompus...) pour nous concentrer sur les histoires de familles.

Le réalisateur

Créée par Bill Dubuque et interprétée par Jason Baterman qui, très impliqué dans la série, est aussi le réalisateur de plusieurs épisodes parmi les plus réussis .

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !