Oui Monsieur Macron je suis "un Gaulois réfractaire"! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Oui Monsieur Macron je suis "un Gaulois réfractaire"!
©LUDOVIC MARIN / AFP

Par Toutatis

Oui Monsieur Macron je suis "un Gaulois réfractaire"!

Je sais que telle n'était pas votre intention mais votre compliment me va droit au cœur.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

En séjour au pays d'Hamlet vous avez opposé "les Gaulois réfractaires" aux "Danois luthériens". Les premiers seraient, selon vous, rétifs à tout changement. Les seconds souples, flexibles et ouverts aux réformes. Les Gaulois ne sont pas mes ancêtres. Mon père est né à Bialystok en Pologne. Et ma mère à Sochaczew dans le même pays. La France les a adoptés. Et ils l'ont adoptée.

Quand j'étais petit ils m'ont immergé dans une marmite remplie d'une potion magique qui avait pour nom l'amour de la France. Ils ont fait de moi un petit Français. Les ressentiments des banlieues haineuses m'ont transformé en "sale Français". Et vous m'avez anobli en me désignant comme étant un Gaulois.
 
Merci Monsieur le président! Ce qui est pour vous une critique est pour moi le plus beau compliment qui soit. Non je ne suis pas réfractaire aux réformes. Je suis réfractaire à votre arrogance et à votre égo surdimensionné qui vous fait croire que vous êtes un être supérieur…
 
Je vous vois comme un envahisseur. Dans la potion magique qui est la mienne je puise la force de vous résister. J'aime la France belle et généreuse. Vous la rétrécissez en l'imaginant sous la forme d'une startup.
 
Entre vous et moi il y a cette radicale différence. Elle fait que, d'une certaine façon, je me sens supérieur à vous. J'ai un cœur. Et vous à sa place vous avez un logiciel.
 
Vous n'êtes pas Jupiter : vous êtes César. En 2017 vous avez gagné votre bataille d'Alésia contre les Gaulois qui ne sont pas mes ancêtres. "Nous avons perdu une bataille mais nous n'avons pas perdu la guerre". C'est ce que disait un grand Gaulois du 20e siècle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !