La nouvelle scène rock française expliquée à ma grand-mère | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La nouvelle scène rock française expliquée à ma grand-mère
©

Smells like teen spirit

La nouvelle scène rock française expliquée à ma grand-mère

La nouvelle scène rock française est en partie composée d'ados rockeurs. Visite guidée du phénomène pour papie et mamie.

Pierre De Beauvillé

Pierre De Beauvillé

Pierre de Beauvillé est consultant éditorial, auteur et essayiste. Il a publié le Guide des cultures ados à l'usage des adultes (Dangles, mai 2011).

 

Voir la bio »

La première décennie 2000 a vu bouger la planète pop rock française. Une « nouvelle scène rock française » (NSRF), plus connue sous le nom de « Baby rockeurs » (expression consacrée par Philippe Manœuvre, patron du magazine Rock n’ Folk et ex-membre du jury de la Nouvelle Star) a vu le jour et poursuit, en évoluant, son petit bonhomme de chemin. Son succès auprès des ados (mais pas qu’eux) est basé sur plusieurs facteurs.

Une tribu à part entière : Vous reconnaîtrez aisément les jeunes adeptes de ces nouvelles musiques : vêtements moulants, look « dandy » ou « mods » faussement négligé, cheveux mi-longs en brushing pour les garçons à vaste frange et dégaine « victime de la mode mais libre quand même » pour les filles. Les clones de Pete Doherty (The Libertines, Babyshambles) et/ou de Katty Besnard (chanteuse des Plasticines) sont légion et se rencontrent notamment dans les beaux quartiers des grandes villes et des banlieues chics.


The Plasticines - B.I.T.C.H

 

Des références qui plaisent aux parents : Cette nouvelle vague n’hésite pas à assumer une certaine filiation avec les « idoles des jeunes » d’hier, tant au niveau du look que du son. Ainsi les BB Brunes tirent leur nom de la chanson de Serge Gainsbourg Initials BB, tandis que les Plasticines s’appellent ainsi d’après les paroles de Lucy in the Sky with Diamonds, des Beatles. Et quand on écoute certains titres des jeunes Coming Soon, impossible de ne pas penser aux Who de la belle époque (School Trip Bus Crash). Bref, le nouveau rock des ados est éminemment intergénérationnel.


BB Brunes – La la Love you

 

Un genre ouvert : Pop sucrée, rock indé, accents punk (la compilation emblématique de la nouvelle scène rock française, Paris Calling, fait directement référence à l’album phare des Clash), colorations électro, influences blues et folk, avec parfois un zeste de hip hop… Le moins que l’on puisse dire, c’est que la NRSF est éclectique. Ainsi Les Naive New Beaters confessent des influences qui vont d’AC/DC au rap en passant par David Bowie.

Un bilinguisme assumé : Enfin, notons que ces groupes – et c’est tout à leur honneur – savent dépasser les inhibitions qu’on prête généralement aux Français en matière de langues étrangères… La plupart chantent en anglais, s’adressant ainsi aux jeunesses du monde entier.


Coming Soon – Wu

 

Des groupes à l’aise avec leur époque : Ces groupes ressemblent à leur public. « Digital natives », ils savent profiter d’Internet et des réseaux sociaux pour se faire connaître et aimer en hors des circuits commerciaux classiques. Ils savent aussi surfer sur les tendances qu’aiment les ados d’aujourd’hui : ainsi les Plasticines ont fait une apparition dans un épisode de la série Gossip Girl. Baignant dans leur époque, ces groupes délivrent un rock peu rebelle, et parfaitement tendance, recherché par les marques et leurs créatifs pour toucher les jeunes à pouvoir d’achat  (Naive New Beaters pour Nokia, Hushpuppies pour Toyota…).


Naïve New Beaters – Live Good

 

Verdict : Certes les textes ne cassent pas des briques, mais ceux des yé-yés ou des années 80 n’étaient pas franchement mieux ! Comme partout, le temps fera son œuvre et seuls quelques groupes resteront dans les mémoires. Il est trop tôt pour dire lesquels.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !