Nous voulons une Ursula von der Leyen voilée ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La Commission européenne a diffusé un visuel destiné aux enfants de huit à neuf ans pour leur promettre un « enseignement innovant ».
La Commission européenne a diffusé un visuel destiné aux enfants de huit à neuf ans pour leur promettre un « enseignement innovant ».
©

Un effort s’il vous plaît

Nous voulons une Ursula von der Leyen voilée !

Car elle est tellement belle que ça nous aveugle.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La présidente de la Commission européenne est très, très « muslim friendly ». Sous son égide, les instances de Bruxelles ont, à plusieurs reprises, présenté des visuels avec des femmes voilées. Il y en a certes en Europe. Mais était-ce nécessaire de faire la promotion d’un attribut vestimentaire qui symbolise l’oppression de la femme ?

Cette fois-ci, la Commission européenne a fait encore plus fort. Elle a mis en avant un visuel destiné aux enfants de huit à neuf ans pour leur promettre un « enseignement innovant ». Tout ça illustré par l’image d’une fillette voilée* !  

De quoi s’indigner et devenir eurosceptique. Les fillettes voilées c’est triste mais c’est bon pour l’Afghanistan et l’Iran. Ces deux pays ne font pas partie, que l’on sache, de l’Union européenne. Mais on peut compter sur Ursula von der Leyen pour les coopter.

Une procédure longue et complexe. Mais en attendant, la présidente de la Commission européenne pourrait, pour faciliter les choses, se voiler. Et en faire de même avec sa fille de huit ans si elle en a une !

* Ps : Le scandale était tellement grand que la Commission européenne a été obligée de retirer cette image. 

À Lire Aussi

Oui, nous avouons que nous pratiquons le droit de cuissage !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !