Nous tenons à proclamer haut et fort que Médine n’est pas un "rappeur islamiste" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Aurore Bergé rappeur Médine
Aurore Bergé rappeur Médine
©Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Soyons prudents

Nous tenons à proclamer haut et fort que Médine n’est pas un "rappeur islamiste"

Car nous ne voulons pas d’un procès qui pourrait nous coûter cher.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Aurore Bergé, députée LREM, a qualifié Médine de « rappeur islamiste ». Elle s’y est sentie autorisée après avoir vu « Dont Laïk », son clip le plus connu. Médine a estimé que son honneur était bafoué et a porté plainte contre elle.  

Les émoluments d’Aurore Bergé lui permettent de s’assurer le concours d’un ténor du barreau. Tel n’est pas notre cas : nos revenus sont bien plus modestes. C’est pourquoi nous tenons à répéter que Médine n’est pas un « rappeur islamiste ».

Et nous nous rangeons à la définition qu’il  donne de lui-même : « islamo-racaille ». On ne sait pas exactement comment Allah se dépatouille avec ce concept. Mais nous tenons de source sûre qu’il aime bien les racailles pourvu qu’elles soient pieuses…

Comme Aurore Bergé, nous avons visionné le clip de Médine. Y figure la phrase qui a choqué la parlementaire : « on crucifiera les laïcards comme au Golgotha ». Une charmante boutade parfaitement inoffensive. Médine, homme doux et pacifique, n’a quand même pas dit « on crucifiera les kouffars ».

Pas de quoi chercher des poux dans sa barbe qu’il a fournie. Il nous revient que Médine avait, il y a quelques années, voulu donner un concert au Bataclan où certains de ses coreligionnaires y étaient allés un peu fort. En apprenant cela, les familles des victimes ont hurlé et le concert n’a pas eu lieu.

A l’époque, emporté par une réaction impulsive, nous avions dit du mal de Médine. Magnanime, il n’a pas déposé plainte contre nous. Mais aujourd’hui, remonté comme il l’est, on ne sait pas… C’est pourquoi nous redisons que Médine n’est pas un « rappeur islamiste ».

Pour que son portrait soit complet, il nous faut ajouter que ce rappeur, « islamo-racaille », écrit des livres. Il en a publié un avec Pascal Boniface, géopoliticien et grand amateur de foot. Ce que nous avons lu de lui nous permet de penser que les ballons dans lesquels Boniface aime taper, ce sont les têtes de « sionistes ». Nous ignorons si Médine joue au foot… 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !