Non, non et non, Karine (Le Marchand) ne doit pas être copine avec Marine (Le Pen) ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Non, non et non, Karine (Le Marchand) ne doit pas être copine avec Marine (Le Pen) !
©Flick'R

Bonjour, Monsieur le procureur

Non, non et non, Karine (Le Marchand) ne doit pas être copine avec Marine (Le Pen) !

D'après des témoins, l'animatrice de télévision a souri à la présidente du Front national ! Le tribunal du peuple, représenté par Patrick Cohen, lui a infligé un châtiment juste et mérité.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Karine Le Marchand anime une émission de télévision intitulée "Une ambition intime". Le principe : interroger des hommes – et des femmes – politiques sous l'angle de leur vie privée. L'animatrice est rodée à ce genre d'exercices : pendant longtemps, elle s'est occupée des agriculteurs esseulés en manque de compagnie féminine.

On imagine aisément que recevant Sarkozy, elle le titillera (peut-être l'a-t-elle déjà fait, mais je l'ignore, ne regardant pas la télé) sur ses rapports avec Carla et ses éventuels regrets concernant Cécilia. Qu'elle demandera à Mélenchon si pendant sa tendre enfance, il chahutait déjà ses nounous réacs… Alain Juppé, s'il est vrai que tout jeune, il rêvait d'être pape… À Arnaud Montebourg s'il se lève la nuit pour donner le biberon à son bébé ou s'il en laisse le soin à Aurélie…

Tout cela est plutôt gentillet. Ne casse pas trois pattes à un canard. Et on sourit, et on rit sur le plateau. Simplement, il ne faut pas, mais pas du tout, sourire à tout le monde. Et Karine Le Marchand a eu le malheur de sourire à Marine Le Pen qu'elle recevait. Ça lui a été vivement reproché pendant l'émission "C à vous" par Patrick Cohen, le journaliste vedette de France Inter. Son réquisitoire a duré plusieurs minutes. Lui aussi souriait. Mais son sourire était méprisant, arrogant, suffisant.

Comment avait-elle pu ? Oui, comment avait-elle pu ? Face à son procureur, Karine Le Marchand répliqua : "Donc je n'aurais pas dû interviewer Marine Le Pen ?". Réponse de Patrick Cohen : "Copiner, c'est plus gênant peut-être…". En effet, d'après le raisonnement de son censeur, l'animatrice qui badine avec ses invités aurait dû faire une exception pour la présidente du FN.

Peut-être aurait-t-elle dû plutôt lui demander si, quand elle était petite, son père l'obligeait à écouter les chants guerriers de la Waffen SS ? Si, en tenue folklorique bavaroise, elle devait crier "Heil Hitler", devant le portrait du chancelier du Troisième Reich ? Si, pour ses premiers pas de danse, on lui avait appris le pas de l'oie ?

Pour ceux qui ne s'intéressent pas à Marine Le Pen (c'est mon cas), l'événement peut paraître anecdotique. Pour ceux qui s'intéressent (c'est également mon cas) au fonctionnement de l'étouffant rouleau compresseur du politiquement correct, l'événement est important. À bien regarder la vidéo de cette passe d'armes, on est amené à penser que le plus fasciste des deux, ce n'est pas la personne que Karine Le Marchand a invité pour son émission… L'animatrice sera punie pour sa coupable légèreté. Elle devra copier cent fois : "Marine n'est plus ma copine".

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Mort de Shimon Peres : quand il s'agit de cracher sur sa tombe, le PCF fait (presque) jeu égal avec le HamasQuand les Frères musulmans essaient de faire la loi au tribunal de Nanterre…L'imam Khattabi pense qu'on peut consommer les petites filles dès l'âge de 9 ans ! Et on ose lui faire des misères pour ça ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !