Non, Erdogan ne descend pas du singe ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Non, Erdogan ne descend pas du singe !
©STR / AFP

Maudit Darwin

Non, Erdogan ne descend pas du singe !

Un livre très scientifique en fournit la preuve. Et ce livre c'est le Coran.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

A partir de la rentrée prochaine, la théorie de Darwin ne sera plus enseignée dans les écoles turques. Ainsi en a décidé le maître de la Turquie. Raison avancée : "elle est trop discutable, controversée et compliquée pour les étudiants", selon le Conseil Supérieur de l'Enseignement de ce pays.

Ledit Conseil précise que la théorie de Darwin ne reflète pas "les valeurs turques". Celles-ci en effet, conformément au Coran, mettent le singe au même niveau que le porc. C'est dire si Darwin était un infâme blasphémateur.
 
Ajoutons que, selon le vice premier ministre turc, les élucubrations du savant britannique sont "archaïques" et "dépourvues de preuves". En effet aucun grand singe n'a été en mesure de fournir un certificat attestant qu'il est le père de l'homme ! 
 
Darwin est "archaïque". Mais pas Mahomet qui le précéda pourtant de quelques siècles. Cessons maintenant ces disputes byzantines. L'important est d'affirmer que - c'est scientifiquement démontré - Erdogan ne descend pas du singe. Il ne descend pas mais il y remonte...
 
Einstein, qui pensait qu'il était pour quelque chose dans l'invention de la bombe atomique, racontait l'histoire suivante. Un conflit nucléaire a détruit presque toute l'humanité. A survécu un couple. L'homme et la femme, irradiés et agonisants, avancent péniblement dans un paysage lunaire.
 
Ils arrivent devant un bout de jungle miraculeusement préservé. Un gorille est là avec sa compagne. L'homme et la femme s'écroulent morts. Le gorille regarde sa femelle d'un œil concupiscent : "Eh bien, il va falloir tout recommencer". Erdogan ne va pas aimer cette histoire.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !