Nicolas Sarkozy bientôt tout nu dans un livre ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Nicolas Sarkozy bientôt tout nu dans un livre ?
©

Zone franche

Nicolas Sarkozy bientôt tout nu dans un livre ?

"Écrivain", ce n'est plus vraiment un métier d'appoint crédible ou même utile pour un politique. Pas assez de "likes" et de "RT"…

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Une rumeur se propage (et cette chronique ne va certainement pas servir à l’étouffer dans l’œuf, au contraire) selon laquelle Nicolas Sarkozy serait en train d’écrire un livre.

Nicolas Sarkozy. Un livre. Hi hi hi.

Bon, on se marre on se marre mais il ne s’agirait pourtant pas du premier. Un petit tour sur Amazon pour le vérifier et, oui, notre omni-président est également un omni-auteur avec déjà près d’une dizaine de titres à son actif ― dont une biographie bien dense de Georges Mandel, vraisemblablement « co-écrite » avec Roger Karoutchi.

Ce coup-ci, il aurait envie de s’adresser à nous sur « un ton personnel » et en se « mettant à nu »,  à l’exemple de la « Lettre à tous les Français » de François Mitterrand en 1988 (qui n’est pas exactement un livre mais plutôt un long pensum prévenant que son second coup d’État permanent sera placé sous le signe de l’immobilisme et de l’absence de décisions majeures).

Je ne sais pas exactement ce qu’il compte nous dire, le Sarko, et, franchement, ça n’a pas beaucoup d’importance puisqu’il a déjà plus ou moins craché le morceau à Toulon l’autre soir, mais je me demande pourquoi il a encore envie de passer par un éditeur-papier pour s’exprimer. Maintenant que même Besson ou Fillon sont sur Twitter, que Jean-Luc Mélenchon tient un blog et que les librairies sont désertées, on voit mal en quoi cette exception française du « livre d’homme politique » reste pertinente.

C’est sûr, à l’heure ou n’importe quel second couteau (Frédéric Lefebvre, Rama Yade, Valérie Pécresse, Nadine Morano, Chantal Jouanno…) se sent obligé de jeter un « ce que je crois » de plusieurs centaines de pages en pâture à un public qui ne le lira bien sûr pas, on conçoit que les têtes d’affiches restent fidèles au prétendu lien charnel unissant les Français et la littérature (littérature est ici un mot recouvrant un spectre assez large, évidemment).

Mais tout de même, ça va finir par ressembler à une affectation un peu surannée, du genre « je fais de la broderie à mes heures perdues parce que la broderie est consubstantielle à l’âme française ». Surtout qu’il y a des risques de retour de bâton, maintenant que des petits malins se font un devoir de passer toute cette copie au tamis anti-plagiat dès qu’elle apparaît dans les étals.

« Écrivain », ça en jette. Mais plagiaire ou même exploiteur de « nègre », ça le fait moins…

Incidemment mais ça n’a rien à voir, je viens tout juste de découvrir que ce terme nous vient du domestique noir de Buffon qui écrivait certains des textes du grand homme. Vous pourrez réutiliser cette petite info dans une soirée entre amis, ça vous donnera l’air intelligent d’un homme politique qui vient d’écrire un bouquin.

Mais c’est peut-être un indice de ce que ces bouquins sans substance font surtout passer les politiques pour des, hum, bouffons. Et qu'en en termes de « likes » et de « RT », étalons de la popularité contemporaine, ça ne rapporte plus grand chose non plus.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !