Un "Napoléonland" en Seine-et-Marne ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Un parc d’attractions autour de cette période emblématique de l’Histoire de France peut être une extraordinaire opportunité pour notre territoire."
"Un parc d’attractions autour de cette période emblématique de l’Histoire de France peut être une extraordinaire opportunité pour notre territoire."
©

Tremble Mickey

Un "Napoléonland" en Seine-et-Marne ?

Yves Jégo, député-maire de Montereau - où se déroula l'une des dernières victoires de Napoléon - défend l'idée de créer un parc d'attraction historique dédié à l'empereur.

Yves Jégo

Yves Jégo

Yves Jégo est président de l'Union des démocrates indépendants (UDI) par intérim depuis le 9 avril 2014, et vice-président du Parti radical.

Voir la bio »

Marne-la Vallée revisite l’univers de Disney, le Puy-du-Fou profite de l’histoire vendéenne, Vulcania réveille les volcans d’Auvergne et le Futuroscope exploite le domaine des sciences de demain. Ces parcs ont redynamisé leur région en créant des milliers d’emplois, en favorisant l’implantation de nouvelles infrastructures et en développant la notoriété des villes et villages alentours.

Le sud de la Seine-et-Marne dispose lui aussi d’un atout important : la présence en 1814 de Napoléon à Montereau, à Mormant et à Fontainebleau notamment, mais aussi dans plusieurs communes qui ont été directement concernées par la Campagne de France.

Un parc d’attractions autour de cette période emblématique de l’Histoire de France peut être une extraordinaire opportunité pour notre territoire.

Il y a dans le monde une réelle fascination pour Napoléon qui symbolise l’habileté politique et le génie militaire, l’esprit révolutionnaire et la puissance de l’Etat, la force guerrière et un indiscutable romantisme. Il existe d’ailleurs de grandes associations napoléoniennes au Canada, au Mexique et dans bien d’autres pays, et il n’est pas étonnant non plus que la Chine se retrouve dans notre Empereur. N’oublions pas aussi que de nombreux pays européens conservent encore de nos jours des traces de la période impériale, que cela soit dans leur organisation administrative, dans leurs codes juridiques ou dans leurs infrastructures patrimoniales. C’est un atout considérable pour imaginer un parc à la fois historique et ludique qui devra attirer des touristes venus du monde entier.

Il est bien trop tôt pour définir ce qu’on pourra précisément trouver dans ce parc, mais, pour permettre de redécouvrir notre Histoire de France, et même de l’Europe s’agissant de Napoléon, il faut que ce parc soit attractif, notamment à l’égard des jeunes. Il devra donc être vecteur d’émotions fortes, de plaisirs sensoriels, de prouesses technologiques. On peut s’imaginer chargeant à Eylau avec Murat, découvrant les Pyramides avec Bonaparte ou participant à la retraite de Russie à travers des animations telles qu’il en existe dans d’autres parcs. Tout cela devra conserver une cohérence historique. Il est indispensable que cet aspect ludique soit accompagné d’un apport culturel pour celles et ceux qui veulent en savoir plus. A titre d’exemple, il n’y a pas en France de Musée spécifiquement dédié à Napoléon ; c’est donc l’endroit et l’occasion de pallier cette lacune.

Bien sûr, il sera nécessaire d’aménager autour du parc de nouvelles infrastructures d’accueil hôtelier, de moyens de transports, d’activités commerciales, etc.

Il est important de rappeler que le tourisme représente 7 % de notre Produit Intérieur Brut.  C’est du pur "fabriqué en France" qui, en outre, bénéficie de l’immense avantage de ne pas pouvoir être délocalisé. Il faut donc jouer cet atout maître et développer ce secteur d’avenir.

La priorité est maintenant de convaincre les élus locaux que ce projet est une chance pour notre territoire et de convaincre les investisseurs que l’idée est rentable.

Mais cela vaut le coup. Si on gagne cette bataille, la victoire sera belle pour le Sud Seine-et-Marne !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !