N’en déplaise à Libération, on peut être homo et maire Front national | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Front national
Front national
©Reuters

On ne nous cache rien

N’en déplaise à Libération, on peut être homo et maire Front national

C’est une information capitale que vient de nous livrer Libération. Au FN, il se passe tous les jours quelque chose…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le nom de Steeve Briois est célèbre depuis quelques jours. Candidat du FN, il a été élu maire de Hénin-Beaumont au premier tour. Du jamais vu ! Il est bien normal qu’on ait envie d’en savoir plus sur lui. Libération s’en est chargé.

Ce journal, par ailleurs en soins palliatifs, a ainsi demandé à une de ses meilleures plumes – Luc Le Vaillant – d’approfondir le portrait de Steeve Briois. Et – honneur au journalisme d’investigation ! – il nous a fait découvrir que le nouveau maire d’Hénin-Beaumont est homo ! C’est une information dont – n’en doutons pas – le but est d’élever le débat politique. A moins qu’il s’agisse de satisfaire les curiosités du bon peuple de France lassé des couvertures de Closer sur Julie Gayet.

L’auteur de l’article convient que le sujet est délicat. C’est pourquoi, comme dans la pub pour les préservatifs, il est sorti couvert. Et c’est douillettement protégé par ce petit machin en latex qu’il écrit ce qui suit. On peut être gay et FN, comme on peut être femme et anti-IVG, noir et ennemi de Mandela, musulman et contre le voile, juif et opposé à l’existence de l’Etat d’Israël.

Ben ça, c’est ben vrai ! Il manque juste à cette énumération un : on peut être con et journaliste. Avec cet article, Libération enfonce par dix buts à zéro Monsieur de la Palice. Et en même temps le journal tue pour une deuxième fois Tartuffe qui, à coup sûr, en a fait une apoplexie. Impossible de ne pas penser que le journalisme est un foutu métier et – dans le cas qui nous intéresse – un métier foutu.

Alors pourquoi ce texte sur l’homosexualité de Monsieur Briois ? Nous n’en savons rien. L’auteur de l’article prétend que lui non plus. Et il nous prend à témoin de ses tourments. Me voilà bien embêté à me demander si j’aurais pratiqué de même avec un élu PS ou UMP. Et, horreur suprême, il se demande si lui-même, avec son texte, ne participe pas à une dédiabolisation accélérée du FN.

Pauvre Libé ! Pauvre M. Le Vaillant ! Nous ne connaissons pas – et ne souhaitons pas connaître – les multiples orientations sexuelles de la rédaction de Libé. Encore que les Unes, militantes, amoureuses et frémissantes du journal en faveur du mariage gay pourraient ouvrir quelques pistes. Il y a peut-être des homos à Libération. Mais d’une chose on peut être quasiment sûr : il y a là-bas une sacré bande d’enc…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !