La gauche caviar est morte ! Vive la gauche andouillette ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La gauche caviar est morte !
Vive la gauche andouillette !
©

Super Dupont Mélenchon

La gauche caviar est morte ! Vive la gauche andouillette !

Jean-Luc Mélenchon a mis KO l’agence de notation Moody’s. Accompagné de quelques uns de ses fans, il l’a inondée d’andouillettes…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Rien de plus morne que notre campagne électorale. Le PS présente son programme… L’UMP le démolit… Et le PS démolit l’UMP…

De cette accablante uniformité commençait à naitre un indicible ennui. Heureusement Mélenchon vint. L’autre jour, il s’est rendu avec les siens au siège parisien de Moody’s. Cette agence fait la pluie et le beau temps sur les marchés internationaux. Elle attribue des notes aux pays qu’elle surveille : « AAA » dans la plupart et dans le meilleur des cas. Des fois, elle dégrade : « AA » ! C’est ce qui est arrivé aux ÉtatsUnis, à la Grèce, à l’Espagne, et nous en sommes, paraît-il, menacé.

L’Europe, l’Amérique, la Terre entière tremble devant Moody’s. Mais pas le patron du Front de Gauche. Mélenchon est un gars bien de chez nous… un mec à la redresse à qui on ne la fait pas… râleur, gueulard, malin. Et il parle comme dans Les tontons flingueurs. Bref un Français de France ! Je ne dirais certainement pas «  de souche », ce qui l’assimilerait au FN , rapprochement qui a le don de susciter chez lui des colères jupitériennes. Il s’est donc, car il est téméraire, rendu au siège de Moody’s. Dans les entrailles même du grand capital cosmopolite. Et là, superbe et généreux, il a distribué des andouillettes estampillées «  AAAA » (Association des Amateurs des Andouillettes Authentiques). Quatre « A » ! ça c’est pas de la gnognotte. Et ça a un peu plus de gueule que les trois « A » ou les deux « A » de Moody’s . Cette initiative rafraichissante se doit d’être saluée. Et cela à  plus d’un titre. Tout d’abord - et c’est essentiel – les occasions de rigoler en politique sont plutôt rares. Ensuite, car la gauche, grâce à Mélenchon, vient d’enrichir son kaléidoscope. Nous connaissions la gauche caviar (qui fut au firmament sous Mitterrand). Nous avons eu la gauche roquefort avec José Bové (au fait il devient quoi ?). Et aussi la gauche cassoulet de Jean-Michel Baylet, le régional de l’étape de Cahors. Et maintenant, enracinée au plus profond du sol de France, s’avance triomphante la gauche andouillette.

On notera en passant que, dans ce domaine, la droite est tout simplement lamentable et d’une pauvreté crasse. A peine une droite tête de veau sauce gribiche, incarnée par Chirac. Quant à Sarkozy mieux vaut ne pas en parler : compte tenu de ses exotiques origines il doit, en douce, s’empiffrer de goulasch, plat danubien aux antipodes de la francitude si joliment représentée par Mélenchon.

Mais venons-en à l’essentiel. L’andouillette mélenchonienne n’est que l’avant-garde de notre arme la plus puissante, de notre patrimoine exceptionnel que l’humanité entière nous envie :  la bouffe !! Car quelle banque, quelle agence de notation, quel pays qui nous voudrait du mal est capable de lui résister ? Si les Anglais nous cherchaient des noises ils plieraient devant nos missiles bourrés de camemberts ( à un stade très avancé !) dont les  seules odeurs les paralyseraient… Si, par hypothèse, les chars d’Angela Merkel  tentaient de franchir le Rhin, aussitôt des commandos spécialement entraînés au Mans arriveraient avec des conteneurs de rillettes pour en enduire leurs chenilles qui patineraient  honteusement… Si (pour parler comme dans le temps) les mahométans  venaient à nous envahir tout de suite nos Canadairs remplis de gros rouge les inonderaient et les ferait fuir (l’islam on le sait, à horreur de l’alcool)… Si la France pays pacifique pourtant, décidait de prêter main forte aux Palestiniens, pour chasser les Juifs d’Israël, (certains à l’extrême gauche ne sont pas loin d’y penser) il suffirait à nos avions de leur balancer par milliers des jambons de Bayonne et les sionistes déguerpiraient d’une terre ainsi souillée…

Voilà. En ces temps de crises, en ces moments sombres  où notre pays est abaissé, humilié par les marchés, il était nécessaire qu’un homme providentiel se lève pour redonner de l’espoir et ressusciter notre fierté nationale. Après Jeanne d’Arc, après De Gaulle, cet homme c’est Jean-Luc Mélenchon. Autrement dit super-Dupont.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !