Les fondements philosophiques de Matrix expliqués en trois minutes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Les fondements philosophiques de Matrix expliqués en trois minutes
©

Le vrai ment ?

Les fondements philosophiques de Matrix expliqués en trois minutes

L'expérience de pensée du "cerveau dans la cuve", qui a inspiré la série des Matrix, est au centre d'un questionnement philosophique majeur : comment savoir si le monde que nous percevons est virtuel ou réel ? L'ouvrage de Barry Loewer se donne 3 minutes pour vous faire éclairer sur la question. Bonnes feuilles, épisode 1/2.

Condensé en 3 secondes

Vous croyez que vous regardez votre écran, que vous lisez cette phrase, mais, en fait, vous êtes un cerveau dans une cuve, nourri d'impulsions électriques par un superordinateur.

Réflexion en 3 minutes

Le philosophe Hilary Putnam rejette les implications de scepticisme liées à l’expérience du cerveau dans une cuve.

Son argument précise, pour être bref, que les mots utilisés par une personne dans un monde virtuel se réfèrent aux éléments constituants de ce monde et pas aux objets d’un prétendu monde extérieur.

Donc, que je sois assis sous un arbre, par exemple, dépend de l’état des choses qui existent dans le monde spécifique où je vis (qu'il soit virtuel ou autre).

« Vous êtes bien plus qu’un cerveau dans une cuve ? Comment le savez-vous ? Et si cette image, c’était vous ? »

Théorie en 30 secondes

« Le cerveau dans une cuve » est une expérience sur la pensée dont une version a inspiré la série de films Matrix et qui tend à être utilisée pour renseigner sur notre connaissance du monde.

Elle nous demande d’imaginer un cerveau séparé du corps de son propriétaire, placé dans une cuve emplie de fluide et relié à un dispositif qui reproduirait exactement les impulsions électriques normalement issues du monde extérieur, dans le but de produire une expérience de réalité virtuelle impossible à distinguer du monde réel.

Cela introduit le problème de scepticisme radical. Il semble clairement possible que nous vivions dans un monde virtuel sans le savoir. Cela voudrait dire que toutes nos croyances – par exemple, le fait que je sois en train de taper ce texte sur le clavier de mon ordinateur – sont fausses.

Si nous en acceptons la possibilité, alors il nous faut apparemment concéder que nous ne pouvons pas savoir si ce que nous prenons pour la vérité l’est en réalité. En d’autres termes, s’il est possible que quelque chose ressemblant au scénario de Matrix soit vrai, nous devons accepter qu’il n’existe aucun fondement assuré pour notre connaissance du monde.

______________________________________

Extraits de 3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories philosophiquesde Barry Loewer (Le Courrier du Livre, avril 2011)

>> A venir :Casse-tête du train : tueriez-vous une personne pour en sauver cinq ?

3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes théories philosophiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !