Mariage homosexuel : "L'enjeu du vote est plus à droite qu'à gauche" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mariage homosexuel : "L'enjeu du vote est plus à droite qu'à gauche"
©

Débat parlementaire

Mariage homosexuel : "L'enjeu du vote est plus à droite qu'à gauche"

C'est la première fois que les députés débattent d'une proposition de loi sur le mariage homosexuel. L'enjeu du vote serait plus à droite qu'à gauche, selon Patrick Bloche, chargé de défendre le texte pour le PS.

Patrick Bloche

Patrick Bloche

Patrick Bloche est député et maire du XIème arrondissement de Paris.

Voir la bio »

Atlantico : Pourquoi le Parti socialiste propose une nouvelle proposition de loi sur le mariage homosexuel ?

Patrick Bloche : Il ne s'agit pas exactement d'une nouvelle proposition de loi. Elle a été déposée une première fois en 2006. En revanche, elle sera effectivement débattue pour la première fois dans l'hémicycle.

Nous avons voulu provoquer cette discussion d'abord parce qu'une décision du Conseil constitutionnel de janvier 2010 confirme qu'il est de la responsabilité du législateur, et non des sages, d'ouvrir ou pas le mariage aux couples de même sexe. Nous avons donc saisi la balle au bond, si je puis dire. Nous estimons par ailleurs que la France, pionnière en 1999 lors du vote du Pacs, est depuis en très retard, tout particulièrement au sein de l'Union Européenne. Sept nations européennes ont ainsi ouvert le mariage aux couples de même sexe ces dernières années.


Pourquoi le texte n'avait-il pas été discuté en 2006 ?

Nous aurions pu effectivement en débattre ces dernières années mais, depuis 2002, il n'existe pas de majorité politique à l'Assemblée Nationale pour ouvrir un tel débat. Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste, a toutefois réagi à la décision du Conseil constitutionnel en inscrivant cette proposition de loi à l'ordre du jour de l'Assemblée, dans une niche parlementaire réservée à notre groupe.


Comment votre groupe parlementaire a t-il justement accueilli cette proposition de loi et, au-delà, fait-elle l'unanimité au Parti Socialiste ?

Cette proposition fait suite à une décision unanime du Bureau national du PS en 2004 et, en l'occurence, elle remporte l'adhésion du groupe socialiste et de l'ensemble de l'opposition à l'Assemblée. Après le débat de demain matin, l'enjeu du vote de mardi prochain se situe plus à droite qu'à gauche. Il s'agira d'examiner si un certain nombre de députés de la majorité actuelle vont bouger sur cette question, et autonomiser leur vote par rapport à leur groupe ou leur parti pour constituer une "majorité d'idées" sur ce sujet à l'Assemblée Nationale.


Vous pensez que les mentalités ont suffisamment évolué ?

Sur cette question finalement, rien n'a concrètement bougé depuis 9 ans. Une opportunité est donnée au travers d'un débat, puis d'un vote. A chacun de prendre ses responsabolités. J'ai cru entendre certains députés UMP se prononcer en faveur du mariage homosexuel. J'ai envie de leur dire : "allez jusqu'au bout !". 

Nous nous inscrivons dans un domaine, tout particulièrement ces 4 dernières années, où il y a eu de nombreux projets évoqués (l'union civile, par Nicolas Sarkozy en 2007, ou le statut de beau-parent par exemple), de nombreuses déclarations ont été professées, mais rien n'a concrètement évolué. C'est sans doute le moment de passer à l'action.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !