Mardi multivote : ces autres élections qui se cachent derrière la présidentielle américaine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Mardi multivote : ces autres élections qui se cachent derrière la présidentielle américaine
©

A côté

Mardi multivote : ces autres élections qui se cachent derrière la présidentielle américaine

L'élection présidentielle américaine de mardi a tendance à eclipser tout le reste. Pourtant, du cannabis à la peine de mort, en passant par l'euthanasie, de nombreux votes importants auront lieu ce même jour outre-Atlantique.

L’élection américaine de 2012 ne se résume pas à deux hommes bataillant pour prendre les rênes du pays. Tout autour du pays, les électeurs de nombreux états se rendront aux urnes pour se prononcer sur des sujets de société de premier plan.

La peine de mort est discutée en Californie. La "proposition 34" envisage de mettre fin à la pratique coûteuse et inefficace de la peine capitale dans cet état. Sa mise en application transformerait les 725 peines déjà prononcées et en attente d'application en simples emprisonnements à vie, sans possibilité de remise en liberté. Son abrogation signifierait également une économie de 130 millions de dollars pour les contribuables californiens. Le Los Angeles Times s'est prononcé en faveur du changement, tout comme bon nombre de responsables politiques. Cette décision aurait des conséquences au niveau national : si le plus grand couloir de la mort retournait sa veste, cela pourrait inciter très rapidement un juge fédéral ou une Cour Suprême de justice à suivre le mouvement et décréter qu'il s'agit là d'une évolution des "normes de décence" en vertu du Huitième Amendement.

Le cannabis passera aux urnes dans 6 états. Dans l'Arkansas et le Massachusetts, les électeurs décideront s'il convient de légaliser, réguler, et taxer le cannabis thérapeutique. Dans le Montana, les électeurs choisiront s'il veulent mettre fin à leur initiative de marijuana thérapeutique de 20047. Dans le Colorado, l'Oregon, et à Washington, ils se prononceront au sujet du cannabis à usage récréatif : faut-il le légaliser, le réguler, le taxer ? Parmi ces propositions, c'est l'amendement 64 du Colorado qui a le plus de chances de passer. Aucune de ces mesures de tolérance n'est réellement légale en vertu du droit fédéral, mais l'administration Obama s'est récemment engagée à ne pas harceler les utilisateurs individuels.

Le mariage homosexuel mobilisera les électeurs de 3 états : le Maryland, le Maine et Washington. Dans le Maine, il s'agira de rejeter ou de ratifier une mesure de 2009 qui avait interdit le mariage homosexuel. Dans le Maryland, il faudra affirmer ou rejeter une récente loi autorisant le mariage pour tous. A Washington, il s'agira aussi de dire oui ou non à une nouvelle loi similaire. Ces mesures auront des répercussions sur les législateurs, les avocats à Washington qui sont sur le point de se pencher sur la question de la constitutionnalité du Defense of Marriage Act fédéral (l'Acte de défense du mariage).

L'avortement sera remis sur le tapis en Floride, où les électeurs s’intéresseront à l'amendement 6, une mesure qui vise à limiter l’interprétation des droits de respect de la vie privée contenus dans la Constitution de l'Etat. Dans le Montana, les électeurs se prononceront sur le LR-120, et ses règles consistant à informer les parents au sujet de l'avortement de leur enfant mineur. Dans l'Oklahoma, une mesure criminalisant l'avortement a été rejetée comme anticonstitutionnelle par la Cour Suprême de l'état avant même d'arriver dans les urnes. 

La sécurité sociale sera en jeu dans 5 états : l'Alabama, la Floride, le Missouri, le Montana et le Wyoming. On aurait pu croire que la loi pour la sécurité sociale était définitivement sauvée, avec le soutien apporté en juin par une décision de la Cour Suprême de défendre le Affordable Care Act (la "loi pour les soins abordables"). Mais un nouveau challenge se présente pour la loi fédérale de sécurité sociale. L'Amendement A du Wyoming donne une idée assez claire des propositions en jeu :  "L'adoption de cet amendement impliquera que le droit de prendre des décisions de sécurité sociale est réservé aux citoyens de l'état du Wyming. Il permet a toute personne de payer et à tout organisme fournisseur de soins de santé de recevoir un paiement direct pour ses services." En d'autres termes : "Aucune loi fédérale ou d'état, aucune règle ou décision administrative ne doit contraindre quiconque à participer à un système de sécurité sociale".

L’euthanasie sera dans les esprits des citoyens du Massachusetts, qui donneront leur point de vue sur la Question 2. Son adoption donnerait lieu à  une nouvelle loi d'état autorisant "un médecin à prescrire un médicament permettant à un patient en phase terminale et remplissant certaines conditions de mettre fin à ses jours."  C'est un moment très important pour les partisans du "droit à mourir". Mais le sujet est glissant, et un récent sondage a montré que la population était très partagée : 47% serait pour contre 41% contre, des résultats bien plus serrés que 6 semaines plus tôt, où la proposition affichait un beau de 64% soutien au droit à mourir dans la dignité.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !