Mais qu’êtes-vous devenus ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un immeuble d'habitations à loyer modéré (HLM) à Calais, le 20 septembre 2017.
Un immeuble d'habitations à loyer modéré (HLM) à Calais, le 20 septembre 2017.
©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Musulmans, nos frères…

Mais qu’êtes-vous devenus ?

Montrez-vous car vous nous manquez.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il y a de cela quelques dizaines d’années vos grands-parents sont arrivés d’Algérie, du Maroc et de Tunisie. Ces années-là étaient celles des  Trente Glorieuses. On avait besoin de main d’œuvre pour nos usines. Nous sommes donc allés les chercher. Ils étaient mal payés mais c’était tellement, tellement mieux que la misère qui sévissait chez eux. 

Ils étaient mal logés dans des HLM. Mais ces logements étaient des Hilton comparés aux gourbis qu'ils occupaient chez eux. Première, deuxième, troisième générations… Vous habitez toujours les mêmes quartiers que vos grands-parents. Vous vous souvenez certainement du slogan «  La France aimez-la ou quittez-la » ? Et c’est la France qui vous a quittés en désertant vos cités. 

Vos quartiers sont devenus des zones de non-droit. La police n’y entre quasiment plus. Les services administratifs sont partis ailleurs. Et les postiers y distribuent le courrier la peur au ventre. La nature a horreur du vide. D’autres ont pris la place que la France a abandonnée. Voyous, dealers, délinquants. Ils y font régner leur « ordre ». Et vous, privés de toute protection, vous êtes obligés de vous y soumettre. 

A votre place, aurions-nous eu le courage de faire autrement ? Quand des racailles brûlent des voitures ce sont les vôtres qui brûlent, pas les Porsche et les Rolls du XVIème arrondissement. Quand vos filles osent sortir en jupes, elles se font insulter et agresser : pas étonnant qu’elles se décident à porter le voile. 

Il y a dans ces faits un abandon de population en danger. Une partie importante des jeunes musulmans dit préférer la Charia à la Constitution. On les critique à juste titre. Mais à qui la faute s'ils sont venus à préférer la Oumma à la France ? Depuis 40 ans, tous nos gouvernements successifs ont baissé les bras, abandonnant vos quartiers aux caïds et aux prêcheurs islamistes. Les élus locaux ont pactisé avec les chefs de bande des cités pour acheter des voix ou monnayer leur tranquillité. 

Vous n’êtes ni responsables, ni coupables. Vous êtes des victimes. Aucun micro, aucune caméra de télévision ne se tend vers vous. On préfère inviter des rappeurs violents et islamisés. Vous êtes devenus invisibles et inaudibles. Un jour peut-être la France se décidera à reconquérir ses territoires perdus. Vous nous y aiderez certainement.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !