M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

Son savoir-faire lui sera très utile.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

M'jid el Guerrab a acquis une certaine notoriété en juin 2007.  Il militait alors à LREM.  Il était réputé pour son tempérament fougueux.  Un jour qu'il était un peu énervé, il défonça avec son casque de scooter la tête de Boris Faure, un cadre du PS : il avait avec lui une embrouille  (comme on dit en banlieue). 

L'affaire embarrassa LREM dont il était député.  On le pria de s'éloigner.  Il s'inscrivit au groupe Libertés et Territoires.  Et sa carrière de parlementaire ne fut en rien entravée.  La preuve : il siège actuellement à la Commission d'enquête sur les violences d'extrême-droite.  Merci de ne pas confondre : il ne s'agit pas de l'extrême-gauche !  Avec son casque, M'jid el Guerrab doit faire merveille contre les fascistes, les identitaires et les droiteux...

Avant cette carrière, l'impétueux M'jid el Guerrab en a eu une autre.  En 2017, il dirigeait la "Cellule Riposte" de Ségolène Royal alors candidate à l'élection présidentielle.  Et M'jid el Guerrab s'y connaît très bien en riposte.  Or, il se trouve que l'ex-ambassadrice des pôles vient de créer une structure destinée à préparer sa candidature pour 2020.

Contrairement à l'idée reçue, Ségolène Royal n'est pas du tout idiote.  Elle n'a cessé d'attaquer Macron, ce qui lui a valu d'être contrainte d'abandonner les pingouins qu'elle aimait tant.  Ségolène Royal, en politicienne avisée, a tout fait pour être limogée.  Car devenir une victime du très impopulaire Macron peut faire d'elle un martyr.  

Ce qui est très utile pour 2020.  Elle sera, comme elle sait le faire, très à gauche et conservatrice en même temps.  Mais cela ne suffira sans doute pas pour triompher.  Depuis 2007 elle n'a certainement pas oublié les excellents états de service de Mjid el Guerrab.  Elle devrait de nouveau faire appel à lui.  Et avec son casque, il fracassera les crânes des anti-royalistes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !