Ludovic Huraux – Attractive World : "Nous voulons dupliquer notre modèle dans d'autres pays" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Ludovic Huraux – Attractive World : "Nous voulons dupliquer notre modèle dans d'autres pays"
©Attractive World

L'interview Atlantico Business

Ludovic Huraux – Attractive World : "Nous voulons dupliquer notre modèle dans d'autres pays"

[REDIFFUSION] Fort d’environ 500.000 membres, le site de rencontre Attractive World a construit sa notoriété en proposant aux célibataires membres du site d’accepter ou non les nouveaux entrants. Le but, attirer dans leurs filets uniquement des profils "de qualité". Une idée sortie de la tête de Ludovic Huraux en 2007. Depuis, il dirige une vingtaine de salariés et réfléchit à une expansion à l’internationale.

Atlantico Business : Quel bilan de ces derniers mois  et quelles sont vos projets à venir ?

Ludovic Huraux : Le bilan est bon. Il y a eu de la croissance et l’entreprise est rentable et ce, malgré un marché hyper concurrentiel. Cela valide notre stratégie initiale de se positionner sur le segment haut-de-gamme de la rencontre avec un service plus qualitatif, un environnement de confiance plus sélectif. Il faut rester sur ce créneau là et ne surtout pas s’élargir. Pour 2014, nous allons rester sur les marchés francophones. On va continuer le développement, notamment avec une nouvelle campagne de publicité qui est diffusée depuis le 1er janvier. Nous l’avons réalisé avec les membres d’Attractive World. On a fait un casting auprès de nos membres. On a eu plus d’une centaine de candidats qui se sont déplacés pour jouer dans le spot TV et être les égéries du spot et des affiches qui seront diffusés au cours de l’année.

 

 

Qu’est-ce qui vous a amené à viser cette cible assez urbaine et CSP + ?

Quand on a créé le site en 2007, notre analyse c’était que le marché allait être segmenté et qu’il y avait une place à prendre sur le marché du haut-de-gamme. Cela découlait un peu d’une perception des insatisfactions des sites généralistes à l’époque qui était que les femmes ne se sentaient pas en confiance. Elles disaient qu’elles allaient tomber sur des gens qui ne correspondaient pas forcément à leurs attentes. Un environnement plus qualitatif, plus sélectif, pouvait améliorer l’expérience des utilisateurs. Les femmes sont plus rassurées, reçoivent moins de messages mais avec des gens qui sont plus en affinités en termes de recherches et de style de vie. Et les hommes tombent sur des femmes plus réceptives et donc plus en confiance aboutissant à de belles rencontres.

Elite Rencontre, eDarling… Beaucoup de nouveaux arrivants sur votre créneau, cela vous inquiète ?

eDarling existe déjà depuis pas mal d’années et Elite Rencontre est effectivement un nouvel acteur, qui fait partie du groupe eDarling. Aujourd’hui, il n’a pas eu d’impact sur nos chiffres. D’après nos courbes d’inscription il n’y a pas d’impact depuis leur arrivée début 2013. La différence qui est vraiment à noter entre Elite Rencontre et Attractive World, c’est que nous sommes le seul site de rencontres à avoir un concept de sélection à l’entrée. Donc non seulement on revendique le fait d’avoir un positionnement haut-de-gamme, mais on pense le justifier par notre concept où les membres de la communauté acceptent ou refusent les candidatures des nouveaux membres. L’idée étant que les gens qui s’inscrivent soient réellement impliqués, prennent vraiment du temps sur leur inscription, mettent une photo de qualité… Aujourd’hui, nous avons à peu près un tiers des gens qui sont acceptés sur le site.

Le développement d’événements hors du monde virtuel est de plus en plus fréquent. Est-ce un aveu de l’inefficacité de la rencontre 100% en ligne ?

Ce n’est pas que ça ne marche pas mais comme tout service, il y a un besoin d’évoluer et de répondre aux besoins des utilisateurs. Dès le lancement, nous avons permis à nos membres d’organiser des évènements sur le site. Les utilisateurs étaient à la recherche d’un service supplémentaire, et l’évènementiel correspondait bien à leurs attentes. On pense qu’il y a une véritable complémentarité entre l’utilisation de sites de rencontre et l’organisation d’évènements, Dès que la société a grossi, nous avons internalisé un pole évènementiel.

Quels sont aujourd’hui vos relais de croissance ? Le succès des sites axés sur l’infidélité comme Gleeden vous donne des idées ?

Nous pensons que l’on doit véritablement rester visible en termes de positionnement. Partir sur des idées qui ne nous correspondent pas en termes de culture, ça ne semble pas être l’axe prioritaire pour se développer. La société poursuit son développement, nous regardons l’avenir assez sereinement et nous pensons à de nouveaux projets. On réfléchit à de nouveaux services qui pourraient restés dans cet environnement haut-de-gamme. On réfléchit aussi à une implantation à l’international. Quand on regarde l’Europe, et même un peu plus loin, on se rend compte qu’il n’y a pas de site qui ressemble à Attractive World. En tout cas sur l’année 2014, on a encore besoin de se concentrer sur le marché français qui offre de belles perspectives. On estime qu’à terme, la duplication du modèle dans d’autres sera possible car cela nous semble le meilleur relais de croissance.

L’univers des sites de rencontre s’est beaucoup démystifié. Vos membres assument-t-ils plus qu’avant d’être sur un site de rencontre ?

Oui clairement, on l’a perçu notamment quand on a réalisé notre dernier spot tv. Quand avec l’agence de créa publicitaire on a évoqué l’idée de ne pas faire l’appel à des comédiens mais à des vrais membres du site, on s’est posé la question de savoir si les gens allaient vraiment assumer d’être sur un site de rencontre et de passer en TV tous les jours. C’est quand même un acte assez engageant, et on a eu plusieurs centaine de personnes qui se sont déplacés pour le casting ! J’ai l’impression que les gens assument beaucoup plus le fait d’être sur ce genre de site. Malgré tout, pour nous il reste encore un petit tabou, et c’est ce qui porte la croissance du marché, c’est que même si ça commence à rentrer dans les mœurs, vous avez encore pas mal de gens qui soit n’assument pas, soit n’estiment pas que c’est complètement naturel d’aller sur un site de rencontre. Et plus le marché évolue, plus les gens se rendent compte qu'il y a plein d'autres gens très bien qui sont sur ces sites, qu’il y a énormément de relations qui débouchent sur des mariages, sur des naissances. Ça les incite à s’inscrire sur des sites de rencontres et ça porte le marché vers le haut.

Propos recueillis par Julien Gagliardi

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !