Logan de Carvalho, Moitié Voyageur : le monde des gitans: une image contre-productive | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Logan de Carvalho, Moitié Voyageur : le monde des gitans: une image contre-productive
©

Atlanti-culture

Logan de Carvalho, Moitié Voyageur : le monde des gitans: une image contre-productive

Culture Tops

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »
Véronique Smée

Véronique Smée

Véronique Smée est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

THEATRE

LOGAN DE CARVALHO, MOITIÉ VOYAGEUR

De et avec Logan de Carvalho

Co-écriture : Vincent Dedienne et Anaïs Harté

Mise en scène: Gabriel Lechevalier

INFORMATIONS

Le Lucernaire

53, rue Notre-Dame-des-Champs

75006 Paris

Réservations: 01 45 44 57 34

www.lucernaire.fr

Jusqu’au 20 août, vendredi et samedi à 21h30 et le dimanche à 20h.

RECOMMANDATION  

BOF!

THEME

Logan de Carvalho, auteur et acteur de cette pièce autobiographique, vient d’une famille de gitans et raconte l’histoire récente qu’il a vécue avant de devenir acteur à Paris. Quand il apprend que sa sœur va se marier avec un gitan appartenant à la communauté qu’il vient tout juste de quitter, il retourne sur ce camp et retrace son parcours.

POINTS FORTS

-Logan de Carvalho interprète tous les personnages de la pièce (une dizaine) et restitue à lui seul un camp de gitans, sans décor ni accessoires.

-Une capacité à créer des scènes évocatrices et crédibles dans lesquelles interviennent hommes, femmes et enfants, joués avec une égale justesse.

-L’efficacité de la mise en scène et l’énergie d’un acteur qui ne s’économise pas. 

POINTS FAIBLES 

-Certains personnages sont caricaturaux et trop prévisibles …Dessinés d’un seul bloc et sans nuances, ils réservent peu de surprises mais transmettent beaucoup de clichés sur le monde gitan, non sans une certaine cruauté. La fin est assez sirupeuse et veut nous montrer, finalement, que les gitans ont des valeurs dont les gadjés feraient bien de s’inspirer…

-L’intention des co-auteurs (Vincent Dedienne et Anaïs Harté), qui cherchent un effet comique à travers la truculence et l’exagération des situations poussées à l’extrême, n’atteint pas son but. 

EN DEUX MOTS

Loin de s’inscrire dans la tradition de la farce, du pittoresque  et de la satire du Moyen Age, les caricatures présentées ici peuvent mettre le spectateur mal à l’aise…On a parfois le sentiment de ne voir qu’une communauté d’individus dégénérés. On ne rit plus.

UN EXTRAIT

« Je te préviens, on sortira pas de ce supermarché tant que t’auras rien volé mon fils ».

L'AUTEUR

Né en 1985 à Clermont-Ferrand, Logan De Carvalho vient d’une famille de de gitans, même si ses parents se sont sédentarisés du côté de Clermont-Ferrand. Il a suivi les cours de l’Ecole nationale supérieure d’art dramatique de Saint-Etienne et a joué depuis 2011 dans plusieurs pièces de théâtre et téléfilms.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !