Les bourgeois : une réponse forte, profonde, brillante, à Jacques Brel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Les bourgeois : une réponse forte, profonde, brillante, à Jacques Brel
©Théâtre des Abbesses

Atlanti-culture

Les bourgeois : une réponse forte, profonde, brillante, à Jacques Brel

Marie-Christine Lebrun

Marie-Christine Lebrun

Marie-Christine Lebrun est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »
LIVRE
LES BOURGEOIS
D'ALICE FERNEY
Ed. ACTES SUD
368 P
 22€
 
RECOMMANDATION : EN PRIORITE
 
THEME
Le roman commence par une date : 9 novembre 2013. C’est le jour de la mort de Jérôme Bourgeois, membre d’une famille aux ramifications multiples dont le patronyme coïncide avec le statut social. Beaucoup d’autres dates scanderont le récit, dans le désordre -du 28 avril 1869 au 13 avril 2016-, et seront associées à des petits ou grands événements, toujours en lien avec  l’histoire  de cette lignée représentative d’une partie de la société française.
 
POINTS FORTS
- Des descriptions fines et sensibles de la vie au sein d’une grande famille.
- Une alternance entre l’infiniment petit et l’infiniment grand : des plongées dans l’intime et des pages au caractère plus épique.
- Le roman, comme la famille, est fait d'une multitude d’unités distinctes finissant par former un tout qui se déploie jusqu’au vertige.
 
POINTS FAIBLES
 Je n’en vois pas. 
 
EN DEUX MOTS 
Cela aurait pu être une simple saga familiale, mais la composition, originale, bouscule l’ordre chronologique pour nous inviter à un voyage dans le temps fait de bonds en avant et de retours en arrière. Au fil des épisodes se tissent les liens entre les événements du quotidien et la grande Histoire.  
La narration, élégante, se mêle habilement à de fines analyses. Ainsi retrouve-t-on les thèmes chers à Alice Ferney, notamment une réflexion sur la place de la femme au sein de la société, mais aussi au cœur de la famille dont elle est toujours le vibrant pivot. La maternité, le don de soi, le passage de la vie à la mort, le sens du devoir et de l’honneur…Si Grâce et Dénuement abordait ces sujets dans le monde des gitans, ce sont d’autres codes qui régissent la vie de ces Bourgeois (faut-il mettre la majuscule?) et pourtant on ressent ce même attachement à la tradition dont on peut se demander si elle est un poids ou une force.  Quelle place pour l’accomplissement individuel dans ce monde où les valeurs  du groupe prédominent ? Alice Ferney nous propose, par le biais d’une narratrice qui reste discrète sur sa place dans cette grande famille, un regard attentif sur chacun de ceux qui la composent, et sur un pan d’Histoire, de la fin du XIXème siècle à nos jours.
 
UN EXTRAIT
Ou plutôt deux:
- «  Jérôme ne chercha pas le trésor de sa vie ailleurs que dans sa propre maison. Il ne courut pas le rêver sur les routes du monde. Il ne leva pas le regard vers le vent. Il se préoccupa de ceux à qui le liait sa vie. Il ne laboura pas un autre champ que celui des siens. Comme un végétal, un grand arbre rejet d’un grand arbre, il enfonça ses racines là où se présentait l’occasion de croître et de servir. » P. 23.24.
- «  Un dialogue secret se tenait entre la mère et le nouveau-né. Tes cris sont des appels. Tes grimaces sont des sourires. Je te comprends. Tu me verras. Tu parleras. Tu marcheras. Tu seras courageux, éclairé, juste, disait la sérénité de Mathilde. Je t’invite à devenir, disaient ses gestes. Et Jules captait cette mère en attente, qui projetait sur son corps minuscule et vulnérable toute l’énergie de son rêve. » P. 68.
 
L’AUTEUR 
Depuis Le Ventre de la Fée publié en 1993, Alice Ferney s’est imposée dans le monde des lettres avec dix autres romans,  tous parus aux éditions Actes Sud.  Grâce et Dénuement a reçu en 1997 le prix Culture et Bibliothèques pour tous. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !