Les 3 conseils alimentaires à ne pas rater pour bien démarrer l'année et ne pas plomber les bénéfices de l'été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les 3 conseils alimentaires à ne pas rater pour bien démarrer l'année et ne pas plomber les bénéfices de l'été
©Reuters

A table

Les 3 conseils alimentaires à ne pas rater pour bien démarrer l'année et ne pas plomber les bénéfices de l'été

La rentrée des classes est souvent synonyme de bonnes résolutions pour les plus grands. Voici quelques conseils pour reprendre de bonnes habitudes alimentaires après des vacances un peu trop riches. Car selon une étude de l'entreprise Withings, c'est fin septembre que les Français obtiennent leur poids idéal.

Patrick Tounian

Patrick Tounian

Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris.
Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de l'enfant et de l'adolescent " à la faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie de Paris.
Il est secrétaire général de la Société française de pédiatrie et auteur de nombreux livres et publications scientifiques sur la nutrition et l'obésité de l'enfant et de l'adolescent.

Voir la bio »

Après des vacances au régime déréglé, il est essentiel de revenir aux fondamentaux. Il n'y a pas d'aliment miracle. Aujourd'hui il y a une peur de manger, mais si l'on suit ces quatre piliers de l'alimentation, on peut se faire plaisir à côté :

Assurer les besoins en calcium en mangeant au moins trois produits laitiers par jour. C'est très important. En particulier pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées. Un adolescent a besoin de 1200 mg de calcium par jour, un adulte 900mg, et à partir de 65 ans, on conseille d'augmenter à nouveau les besoins à 1000 mg pour limiter la perte de masse osseuse.
Si on tolère le lait, en boire le matin et ensuite manger au moins un produit laitier au cours de chaque repas, que ce soit du fromage, un yaourt, ou même du lait. Et pour les intolérants, remplacer le bol de lait matinal par un yaourt.    

2 : Consommer des produits carnés pour éviter les carences en fer. Contrairement à ce que l'on entend un peu partout, jusqu'à 18 ans, les enfants doivent manger deux produits carnés quotidiennement, et non un seul. Même chose pour les femmes. Les hommes, une fois leur croissance terminée, peuvent se contenter d'une viande par jour. La viande rouge, notamment le bœuf est plus riche en fer mais cela à un coût. On peut très bien opter pour du poulet, du jambon…
Chez l'enfant et l'adolescent, le débat sur la quantité de viande rouge à consommer par semaine n'a pas lieu d'être. Idem chez la femme, chez qui c'est assez délétère. Cela l'est moins pour l'homme qui de toute façon a de moins gros besoins en viande.  

3 : Ne pas négliger les acides gras essentiels. Que ce soit chez l'enfant ou l'adulte, et quel que soit le sexe, il faut consommer une à deux portions de poisson par semaine. Cela joue un rôle notamment dans prévention des problèmes cardio-vasculaires.

4 : Et bien sûr les végétaux. Les fameux cinq fruits et légumes par jour, me semblent quelque peu excessif mais c'est une recommandation uniquement pour l'adulte. Pour les mineurs, 1 à 2 portions suffisent.

A partir du moment où ces quatre piliers sont bien respectés, il faut savoir se faire plaisir. On peut manger des sucreries, mais après un repas équilibré. A part si on souhaite maigrir…    

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !