Le top 10 des prédictions faites à Davos et qui se sont révélées parfaitement fausses | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Davos se prépare à l'ouverture du Forum mondial économique ce mercredi 23 janvier 2013.
Davos se prépare à l'ouverture du Forum mondial économique ce mercredi 23 janvier 2013.
©Reuters

Devinette

Le top 10 des prédictions faites à Davos et qui se sont révélées parfaitement fausses

Durant le Forum économique mondial, il y a beaucoup de débats, et énormément de rencontres... où l'on entend parfois n'importe quoi.

Davos est une de ces fameuses rencontres au sommet où politiciens, entrepreneurs de hautes volées et économistes se rencontrent pour parler de l'avenir du monde (et pourquoi pas faire des affaires) autour d'un verre de champagne (et d'un morceau de Gruyère).

Pendant ces réunions, il y aura évidemment de grands discours sur le futur de l'humanité… pas forcément toujours très clairvoyante, comme le rappelle un blog du NYTimes ! Voici un top 10 des prophéties faites à Davos qui ne sont pas toutes révélées exactes.

Bill Gates  à propos de Google (2003)

"Les gars de Google veulent être des milliardaires et des rock stars et aller à des conférences etc. On verra s'ils gèrent encore leur boite dans 2 ans" Larry Page, le co-fondateur de Google, en est toujours le PDG en 2013.

Bill Gates à propos des Spams (2004)

"Dans 2 ans, [le problème] des spams sera résolu" En 2009, 90,4% des messages échangés étaient des spams, affirme Symantec, une société spécialisée dans la sécurité informatique.

Lagarde et la crise de l'euro (2011)

"Je pense que l'euro a franchi un cap" et la zone euro a désormais le pire de la crise de la dette derrière elle, déclare en 2011 Christine Lagarde, alors ministre de l'économie. Et ce quelques mois avant la tempête boursière due à la crise de la dette grecque qui a failli emporter avec elle la zone euro.

Abby Joseph Cohen (Goldman Sachs) et la bulle Internet (2000)

Abby Joseph Cohen, une "market analyst" chez Goldman Sachs, annonce à Davos en 2000, à l'apogée de la bulle Internet, qu'elle s'attend à une année importante pour le marché, annonçant que l'index d'actions Standard & Poor's 500-stock devrait augmenter de 10% dans l'année. En fait, il chutera de 9,1 % cette même année, suivi de 2 années de chute libre pour une dégringolade totale de 34 %. (Pour être tout à fait juste, Mme Cohen révisera son jugement quelques mois après Davos, conseillant à ses clients de vendre leurs actions).

Martin Halusa, à propos de la croissance des fonds de "private equity" (2006)

Environ un an et demi avant la crise économique, Martin Halusa, le directeur général d'Apax Partners, déclare qu'il s'attend à voir la création d'un Fonds Private Equity (ce qui peut être traduit par capital-investissement, une activité financière consistant pour un investisseur à entrer au capital de sociétés qui ont besoin de capitaux propres) de 100 milliards de dollars dans la prochaine décennie. Malheureusement pour sa prédiction, ce genre d'investissement n'a pas grossi, mais rapetissé depuis… Il a cependant encore 3 ans pour que sa prophétie devienne vraie.

C. Fred Bergsen à propos de l'impossibilité d'une crise économique (2008)

La pire des prophéties a probablement été faite à Davos en 2008, à peine huit mois avant que Lehman Brothers s'écroule et que l'économie mondiale rentre dans une des plus grandes crises de l'histoire. Et c'est donc juste avant cet événement majeur que C. Fred Bergsten, directeur émérite du Peter G. Peterson Institute for International Economics à Washington a déclaré : "C'est inconcevable, je répète inconcevable, qu'il y ait une récession mondiale". Il défendra d'ailleurs sa position un an plus tard, en disant que "sur les 3 premiers trimestres de [2008], ma prédiction était correcte."

Les directeurs généraux d'Enron, de Hewlett-Packard et de Merril Lynch en charge d'un débat sur l'avenir des entreprises du 21e siècle (2001)

En 2001, le Forum "conomique mondial a voulu créer un débat sur l'avenir des entreprises du 21e siècle. Parmi les têtes d'affiche de ce débat, on pouvait retrouver Ken Lay, le directeur général d'Enron, Carleton S. Fiorina, la directrice générale de Hewlett-Packard et David H. Komansky le directeur Générale de Merril Lynch. Pour info Enron a fait faillite en 2001 en raison des pertes occasionnées par ses opérations spéculatives sur le marché de l'électricité, qui avaient été maquillées en bénéfices via des manipulations comptables. Merril Lynch a elle été rachetée par la Bank of America en 2008 pour 50 milliards de dollars, après avoir perdu 52 milliards de dollars depuis la crise des subprimes.

Schwartz et Saffo et l'avenir de la presse (2008)

En 2008, Peter Schwartz, co-fondateur de Global Business Network, et Paul Saffo de l'université de Stanford, prédisent que la publication de journaux s'arrêtera en 2014. Pour l'avenir de notre profession, espérons qu'ils se soient trompés.

Nouriel Roubini à propos de la Grèce (2012)

Dr Doom a déclaré l'année dernière que la Grèce ferait défaut dans l'année et que le Portugal suivrait. Sa prédiction ne s'est pas avérée réelle, mais il a fallu l'intervention massive de l'UE et du FMI pour empêcher ce désastre.

Nouriel Roubini à propos de la crise économique… (2007)

Mais Nouriel Roubini n'a pas acquis son surnom de Dr Doom pour rien. En 2007, un an avant la crise économique et financière, il déclare que "le risque qu'une crise ait lieu est croissant". Pas sûr qu'il savait à quel point il avait raison à l'époque, mais il n'empêche que sa prophétie s'est avérée plutôt vraie… Comme quoi, il n'y a pas non plus que des prophéties abracadabrantesques à Davos.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !