Le taux du livret A restera finalement à 1%... et les 9 autres infos éco du jour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le taux du livret A restera finalement à 1%.
Le taux du livret A restera finalement à 1%.
©Reuters

Les 10 infos éco du jour

Le taux du livret A restera finalement à 1%... et les 9 autres infos éco du jour

1. Le taux du livret A restera finalement à 1%.Il devait baisser au 1er février pour tenir compte de la faiblesse de l’inflation mais Bercy en a décidé autrement. Le livret A restera rémunéré  à 1% et ce, malgré les recommandations de la Banque de France, qui avait jugé "irresponsable" de maintenir le taux à 1%. L’institution proposait 0,75% jugé comme "un bon équilibre". Créé en 1818, ce produit d’épargne n’a jamais connu une rémunération inférieure à 1%. Avec un taux historiquement faible, le livret A attire de moins en moins les épargnants mais reste pourtant le placement préféré des Français.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

2. Le déficit budgétaire serait moins important que prévu en 2014. D’après Bercy, le déficit budgétaire s’élèverait à 83,6 milliards d’euros, plus de 3 milliards de moins que prévu. Ce résultat serait dû à de meilleures entrées fiscales, grâce notamment à l’impôt sur le revenu et sur les sociétés. Cependant, Michel Sapin le ministre des Finances maintient les prévisions de déficit public à 4,4% du PIB.

3. L'internet français victime de nombreuses cyberattaques. Les cinq derniers jours, près de 19.000 sites ont été victimes de cyberattaques, menées majoritairement par des groupes de hackers pro-islamistes. Le groupe AnonGhost a notamment affirmé posséder une base de donnés de plus de 10.000 noms, après avoir déjà publié les coordonnées personnelles d’employés des ministères des Finances et de l’Intérieur.

4. Le Franc suisse flambe de près de 30%. Après la décision de la Banque Centrale suisse de ne plus intervenir pour empêcher l’appréciation du franc suisse, la Bourse suisse a connu un krach boursier. En effet, la banque centrale a supprimé le plancher de parité du franc suisse par rapport à la devise européenne, fixé à 1.20 franc pour 1 euro, afin d’éviter que la monnaie devienne une monnaie-refuge en temps de crise.

5. Schlumberger supprime 7% de ses effectifs. Le leader mondial des services pétroliers souffre de la chute des prix du pétrole et devrait supprimer 9.000 postes. Pour financer les mesures de restructuration, le groupe a retenu une charge d’un milliard de dollars sur le quatrième semestre 2014.

6. Sanofi annonce la fabrication de ses futurs produits en France. Dans une interview à Usine Nouvelle, Philippe Luscan, le nouveau président de Sanofi France, a annoncé que trois des six nouveaux médicaments annoncés pour 2015 seront fabriqués en France. Le laboratoire pharmaceutique travaille notamment sur le futur vaccin contre la dengue, sur le traitement de la sclérose en plaques Aubagio et une partie de l'anticholestérol Praluent.

7. Nouvelle vague de recrutement pour Doux. En 2015, le volailler devrait connaître un résultat d’exploitation de 25 millions d’euros. Le PDG, Arnaud Marion, souhaite annoncer à ses partenaires sociaux de nouveaux recrutements, avec la création d’au moins une centaine de postes supplémentaires.

8. Le français Locasun booste sa stratégie pour concurrencer Airbnb. Celui qui se définit comme le concurrent français d’Airbnb développe sa stratégie en 2015. Le groupe français annonce un nouveau site web, de nouvelles offres et une identité visuelle pour affirmer son positionnement sur le marché de la location saisonnière en France.

9. La vente des Google Glass est suspendue. Google n’abandonne pas le projet mais a annoncé une suspension de la commercialisation de ses lunettes, jusqu’à ce que son produit soit prêt. Le Glass devient un projet autonome, supervisé par l’ancien dirigeant d’Apple et le fondateur Nest, Tony Fadell.

10. Le Caesars Palace de Las Vegas dépose le bilan. Avec une dette de 18,4 milliards de dollars, le mythique casino a été placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Le groupe Caesars Entertainement, propriétaire du palace, espère que cette mesure lui permettra de mettre en place une restructuration salutaire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !