Le Jardin d’Alphonse - Rare: un "boulevard" qui a du coeur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le Jardin d’Alphonse - Rare: un "boulevard" qui a du coeur
©

Atlanti-culture

Le Jardin d’Alphonse - Rare: un "boulevard" qui a du coeur

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.
Voir la bio »

THEATRE

Le Jardin d’Alphonse

Pièce et mise en scène de Didier Caron

Avec Sandrine Le Berre, Didier Caron, Michel Feder, Julia Dorval, Arnaud Pfeiffer, Romain Fleury, Christiane Ludot, Karina Marimon, Véronique Viel

INFOS & RESERVATIONS

Théâtre Michel

38, rue des Mathurins, 75008 Paris

Tél. : 01 42 65 35 02

http://www.theatre-michel.fr

A 21h, avec matinées le week-end

 

RECOMMANDATION

           EXCELLENT

THEME                                                                                                            

Après les obsèques du grand-père Alphonse, la famille recomposée de son fils et un couple d’amis très proche se retrouvent dans le jardin de sa maison, en Bretagne. Le temps est doux près des hortensias, sous le pin parasol, mais l’atmosphère va devenir électrique. Règlements de compte, à ne pas livrer en public, et vérités, que l’on tait habituellement, vont vite fuser.

POINTS FORTS

1) Comme celle de Yasmina Reza, cette pièce aurait pu s’intituler « Conversations après un enterrement ». En fait, l’auteur Didier Caron a remanié sa comédie « Les Vérités vraies » qu’il avait écrite en 2005 et présentée au Théâtre Fontaine. La pièce est à la fois hilarante et émouvante, tendre et efficace. Un boulevard qui a du cœur, ce qui n’est pas fréquent.

2) Il s’agit d’une pièce chorale, si difficile à réussir mais ici remarquablement construite. Les scènes de groupe alternent avec des scènes de tête à tête dans une organisation bien huilée. L’action se focalise à tour de rôle sur chaque personnage, qui dispose pour se révéler d’une scène comme un aria dans un opéra. Tous se découvrent aussi en se colletant aux autres. C’est très bien fait, d’une technique et d’une plume très sûres.

3) Ce cocktail, mélange de torgnoles et d’émotions délicates, est parfaitement équilibré. Didier Caron a le sens de la réplique qui fait mouche. Plus rare, il aime tous ses personnages et n’en accable aucun, surtout pas ceux qui paraissent à première vue les plus antipathiques. Il les rachète tous.

4) Ils sont neuf comédiens sur la petite scène du Théâtre Michel et tous formidables. Ils jouent collectif comme on dit dans les sports d’équipe, ce qui n’empêche que, lorsque la réplique s’y prête, chacun sait marquer le point en solo. Un petit coup de cœur pour Karina Marimon, il est vrai, particulièrement bien servie.

POINTS FAIBLES

Les personnages sont très typés, à la manière des sept nains de Walt Disney. On retrouve en vrac le golden boy, la bimbo, le looser, l’ésotérique, la gourde… Heureusement en les traitant avec tendresse, Didier Caron évite de faire des caricatures de ces stéréotypes.

EN DEUX MOTS

La pièce « Le Jardin d’Alphonse » va se jouer tout l’été au Théâtre Michel. C’est une soirée idéale de théâtre, à passer en famille ou avec des amis, lorsqu’il fait beau et chaud, lorsqu’on a envie de se détendre et aussi d’être un peu ému.

UN EXTRAIT

Le cardiologue (Didier Caron), grand ami de la famille Lemarchand : « Pour moi, l’être humain n’est pas méchant. Il n’y a que des gens qui souffrent. »

L’AUTEUR

Didier Caron commence dans la vie comme employé de banque, puis décide de devenir comédien. Dans la série « Blague à part », il joue le fameux Robert Bineau.

Il écrit aussi des pièces à succès: « Un vrai bonheur », qu’il tourne pour le cinéma, « L’Huitre », « Un pavé dans la cour »… Avec Dominique Deschamps, il signe une adaptation pour la scène de « Sur la route de Madison » que jouent Alain Delon et Mireille Darc. Jean-Pierre Bouvier et Clémentine Célarié vont d’ailleurs la reprendre cet été à Avignon.

Sa prochaine pièce, « Fausse note », sera, elle aussi, présentée dans le cadre du  festival off avec Christophe Malavoy et Tom Novembre, avant d’être à l’affiche, à la rentrée, de ce Théâtre Michel qu’il dirige depuis 2008.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !