Le duel Hollande/Sarkozy vu par les classes moyennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le duel Hollande/Sarkozy 
vu par les classes moyennes
©

Des classes moyennes en plein doute

Le duel Hollande/Sarkozy vu par les classes moyennes

134 Français issus des classes moyennes, amenés à converser sur la campagne présidentielle, via la plateforme collaborative FreeThinking entre le 23 février et le 5 mars. 2ème partie : le choix d'Hollande par défaut et Sarkozy qui peine à imposer son programme à cause de son bilan.

Véronique  Langlois et Xavier Charpentier

Véronique Langlois et Xavier Charpentier

Véronique Langlois et Xavier Charpentier ont créé en mars 2007 FreeThinking, laboratoire de recherche consommateur 2.0 de Publicis Groupe.

Voir la bio »

A lire la première partie de notre feuilleton sur les classes moyennes et la présidentielle :
Qu’on leur donne l’envie... Les classes moyennes résignées face à la présidentielle

L'entrée en campagne de Nicolas Sarkozy ayant eu lieu quelques jours avant le début de cette étude, elle polarise à la fois l’attention et le débat. Il fait parler, mobilise les commentaires. Alors qu’il était relativement plus discret, moins cité en novembre, son entrée en campagne l’a complètement remis sur le devant de la scène, très proche de François Hollande si ce n’est devant lui dans le nombre de citations. Il devient le personnage principal pour les participants, celui dont ils parlent volontiers, spontanément même quand la question ne porte pas directement sur lui.

Mais c’est plus le président sortant qui est jugé que le candidat au travers de son programme de campagne. Avec une majorité désireuse de le voir partir pour laisser sa chance au changement. Et une minorité désireuse de le voir rester pour lui laisser sa chance de poursuivre ce qu’il a entrepris. Cette minorité se montrant offensive dans son argumentation pour défendre Nicolas Sarkozy.

La France Forte…Il n’a pas été capable de nous le montrer en 5 ans alors que veut-il faire les 5 prochaines années ???? On dirait qu’il attendait ces élections pour proposer quelque chose mais l’important était d’agir pendant son quinquennat et non pendant la campagne !!! Donc oui LE CHANGEMENT C’EST MAINTENANT me semble approprié. Après des années de disette, il est important d’engager un virage à 180° pour repartir de plus belle !!!

Contre…

Maintenant je me pose des questions…est-ce que le moins mauvais est celui qui a augmenté l’allocation adulte handicapée de 25% en 5 ans (tiens, une promesse tenue…), celui qui m’a dit un soir de mai 2007 que travailler plus permettrait de gagner plus (moi, ça n’a marché qu’une année dans ma boite mais ça m’a quand même permis de gagner un peu plus cette année…mince, serait-ce une seconde promesse tenue ???? partiellement, partiellement.). Je ne comprends plus, je ne lis que des messages de personnes qui crient haut et fort que les promesses n’ont pas été tenues…Et pour la précarité qu’a fait Sarkozy alors ? et le RSA alors ?

Ses propositions de campagne sont en fait peu reprises. Si le référendum sur la formation des chômeurs – décodé comme un référendum sur l’assistanat par ses partisans – fait l’objet d’un débat clivant sur le blog, le référendum sur le droit des étrangers est ignoré. De même sa dernière proposition pendant le déroulement de ce blog sur l’augmentation du salaire des enseignants est passée sous silence et éclipsée par la mesure de François Hollande sur la taxation des riches.

Néanmoins, et c’est un fait nouveau, nombreux sont aussi les participants qui le soutiennent et acceptent de le faire ouvertement. Les supporters de Nicolas Sarkozy s’affichent et sont même prêts, assez souvent, à poster longuement leur soutien non seulement au projet mais au bilan du Président. A le défendre. Il y a sur le blog, contre tous ceux qui continuent à dénoncer un bilan entièrement négatif, comme un ras-le-bol, une sortie du bois et un rassemblement autour des réalisations de Nicolas Sarkozy (retraites, universités, réduction du nombre de fonctionnaires, revalorisation des petites retraites, allocation adulte handicapé…). Un nouveau thème apparaît même dans les commentaires : celui de l’injustice du traitement qui lui est réservé, notamment par les médias.

Nicolas a fait beaucoup de réformes qui malgré tout ont fait bouger les choses. Les universités ont été réformées il n’y a pas eu de manifestations d’étudiants pour autant. Les retraites ont été réformées. Il y aurait encore à faire à ce sujet mais cela était nécessaire. La France n’est pas encore comme la Grèce malgré la crise. La gestion de Nicolas y est sûrement pour quelque chose.

Il est clair qu’il est tellement facile de critiquer et d’insulter le Président de la République. C’est irrespectueux et typiquement français. Que l’on approuve ou pas les idées d’un candidat, cela doit se faire dans le respect. Une des qualités de Mr Sarkozy est d’avoir tenu sa ligne de conduite sur les retraites où beaucoup d’autres auraient reculé. La crise n’est pas la seule explication de la situation où se trouve la France. Les Français sont bien assis sur leurs privilèges et incapables de s’adapter à la société actuelle. C’est une vraie difficulté de réformer notre pays dans un monde en perpétuelle évolution.

Arrêtez de critiquer Sarkozy, journaux médias, que du suivisme. Il n’est pas parfait mais il a du charisme, enlevez la crise mondiale et ses résultats seraient bons. Regardez autour de vous en Europe. la critique est facile mais la réplique est difficile, vous comprendrez plus tard ! Trop tard.

François Hollande ne suscite pas le désir mais incarne le changement

François Hollande est celui qui rend le changement possible "facilement". Que l’on adhère ou non à l’homme, ou à ses idées. Mais il n’y a toujours pas d’élan massif pour François Hollande, alors même que la dynamique pour ou contre Nicolas Sarkozy est très affirmée. Plus de partisans de François Hollande, mais moins chauds, moins de partisans de Nicolas Sarkozy, mais plus sûrs d’eux et de leur candidat.

Le changement, oui, c’est ce dont la France a besoin. Mais le candidat Hollande je ne le vois pas trop diriger le pays. Mais plutôt que voir Sarkozy pour un deuxième mandat, mon choix ira pour Hollande.

C’est un peu illogique ta réaction, tu dis que Hollande n’est pas capable de diriger la France mais tu voteras pour lui ; Bizarre ?

François Hollande gagne auprès de ses partisans, qui affirment plus nettement leur soutien, en stature, en clarté et en crédibilité, c’est incontestable. Notamment après son émission Parole de candidat qui a marqué les esprits avec la proposition de l’imposition à 75% des revenus supérieurs à 1M d’euros :

J’ai trouvé qu’il était excellent, calme, sûr de lui, il a la carrure de l’homme présidentiel, loin de l’agressivité et de la bassesse intellectuelle de certains candidats, il reste digne.

François Hollande était excellent. Il maîtrise ses sujets et apporte des solutions concrètes et réalisables à notre pays.

J’ai particulièrement apprécié sa proposition de taxer les revenus au-dessus de 1M d’euros à 75%. Lorsqu’on gagne autant il est normal de redistribuer sa richesse…

Il n’en demeure pas moins loin de Nicolas Sarkozy, en comparatif, sur beaucoup de dimensions où seuls les plus convaincus le trouvent à la hauteur par rapport au Président : la stature, le charisme, l’autorité ; et surtout la capacité à faire face à un environnement de crise, et le courage politique. Il apparaît encore dans de nombreux posts de participants qui disent pourtant vouloir voter pour lui comme un candidat par défaut. Un non-Sarkozy plus encore qu’un anti-Sarkozy. Qui propose un discours plus apaisé, plus consensuel, comme un effet "pansement". 

Mener un pays dans un tel contexte de crise mondiale, ce n’est vraiment pas simple. Et concernant le bilan de Mr Sarkozy, vis a vis des autres pays européens, il faut bien dire  qu’on ne s’en sort pas si mal (cf la Grèce bien évidemment, mais également l’Espagne, où le chômage explose, ou l’Italie, même si Mr Monti semble faire des petits miracles en 100 jours). Bref, perso, je laisse une seconde chance à Mr Sarkozy, qu’il continue à nous défendre au niveau européen. Franchement, parvenez-vous à imaginer M. Hollande au G20…. Non franchement, c’est presque risible…

Sur le fond, je pense que Sarkozy est plus capable de garantir la sécuritééconomique du pays. Hollande a-t-il la carrure d’un chef d’Etat je ne sais pas ! J’attends de voir les propositions des deux candidats notamment entre les deux tours.

Ce n’est vraiment pas Hollande qui incarne le changement mais au moins avec lui cela ne sera pas la "rupture - cassure" de Sarkozy car il sera peut-être plus diplomate et négociera avec la société civile.

Tout à fait d’accord. Je ne prends pas Hollande pour un sauveur. Mais un moindre mal. En dehors des propositions de chacun, réalisables ou pas, il reste une différence fondamentale sur le type de société proposé.

Attention à ne penser Hollande qu’en "moindre mal", on n’est pas vraiment exigeant et on pourra l’excuser de ne pas tenir ses promesses. Je pense que la France mérite mieux qu’un "entre la peste et le choléra"…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !