ZAPPING ÉCO : Laurence Parisot, Augustin de Romanet et les tweets du matin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
ZAPPING ÉCO : Laurence Parisot, Augustin de Romanet et les tweets du matin
©BFM

Tout ce qu'il faut retenir

ZAPPING ÉCO : Laurence Parisot, Augustin de Romanet et les tweets du matin

Le Replay

Laurent Parisot était l’invité de France Inter ce matin. L’ex-présidente du Medef était interrogée sur la présentation du Budget 2015, mercredi, par le gouvernement. "L’année prochaine il est fort probable que notre PIB, notre production de richesse, soit égal à la totalité de notre dette. Nous sommes dans cette situation-là", lance Laurence Parisot. "La difficulté, c’est que cela fait des années que nous présentons un budget avec un déficit. Pour réduire durablement et sérieusement les déficits, il faut faire des réformes structurelles." L’ex-patronne du Medef cite en exemple des possibles économies dans l’Assurance Maladie. "Ni la droite, ni la gauche ne parle de cela".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]


Qui à dit ?

 "Il n’y a pas de grands pays sans grandes compagnies aériennes, pas de grands aéroports sans grandes compagnies aériennes"


Réponse : Augustin de Romanet sur BFM Business. Le PDG d’Aéroports de Paris était interrogé sur les conséquences de la grève Air France sur l’activité des deux aéroports de la capitale. "Nous perdons beaucoup de clientèle, 30% des vols annulés à Roissy, cela fait environ 60.000 personnes en moins. Moins de passagers dans nos magasins, dans nos restaurants." Augustin de Romanet regrette ce conflit social au sein de la compagnie et estime qu’Air France "est dans une course à la compétitivité" et que "le plus tôt sera le mieux" pour s’y lancer. Le retour à la normale dans les deux aéroports est prévu pour mercredi explique le PDG.

Les Tweets

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !