Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement

Et voici le champion des écolos-dingos

La Déclaration des Droits de l’Homme ? Pff… Il y a mieux : la Déclaration des Droits de l’Arbre !

Nous ne chanterons plus « Mon beau sapin ».

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Pierre Hurmic est le maire écologiste de Bordeaux. Comme prévisible, il a ouvert dans sa ville quelques dizaines de kilomètres de pistes cyclables. Et de façon toute aussi peu inattendue, il a entrepris de « végétaliser Bordeaux ».

Tout cela est très banal et n’importe quel élu écologiste en fait de même. Pierre Hurmic avait à cœur de se détacher du lot. Et dans cette compétition, où c’est le plus crétin qui gagne, il est monté sur le podium. Pour Noël il a interdit les sapins dans sa cité !

On aurait pu penser que, écolo et laïcard étriqué, il a fait ça parce que la célébration de la naissance du petit Jésus heurte ses convictions les plus intimes. Pas du tout. Pierre Hurmic ne veut pas « d’arbres morts dans sa ville » ! Oui il ne veut pas qu’on les tue !

C’est pourquoi il a annoncé, que lui et son équipe, travaillent fiévreusement à l’élaboration d’une Charte des Droits de l’Arbre. Nous ne savions pas - infâmes réactionnaires que nous sommes - que les arbres avaient des droits. Il va falloir nous y faire.

En effet les arbres sont victimes de ce qu’il faut bien appeler un génocide. Par centaine de milliers ils sont assassinés pour devenir de la pâte à papier. On en extermine tout autant pour en faire du bois de chauffage, des meubles et des charpentes. Un jour un tribunal de Nuremberg aura à juger de cet arbricide.

Apprenant la bonne nouvelle tous les arbres de France ont frémi de joie. Les chênes en pleine extase en ont perdu leurs glands. Les saules pleureurs ont cessé de pleurer. Les platanes sont montés jusqu’au septième ciel.

Puis toutes les forêts de France se sont mises en marche pour converger vers Bordeaux. En chantant : « béni soit Pierre Hurmic ». Des centaines de milliers d’arbres ont pris possession de la ville. Les Bordelais évangélisés et rééduqués par Hurmic, ont quitté leurs immeubles polluants pour s’installer sur les branches. Et sur la plus haute, il y a Pierre Hurmic. Ce serait bien dommage qu’il tombe… 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !