Investitures En Marche : renouveau sur l'affiche, OPA sur la gauche, dynamite sur la droite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Investitures En Marche : renouveau sur l'affiche, OPA sur la gauche, dynamite sur la droite
©ERIC FEFERBERG / AFP

Investitures contestées...

Investitures En Marche : renouveau sur l'affiche, OPA sur la gauche, dynamite sur la droite

En Marche! a dévoilé jeudi 11 mai une liste 428 investitures. 52% des candidats sont issus de la société civile.

Anita Hausser

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio »

A vrai dire on l'avait trouvé rudement sûr de lui, Richard Ferrand, le secrétaire général de La République en Marche lorsqu'il a déclaré mardi dernier que la liste des 577 candidats de la République En Marche serait bouclée pour jeudi à midi. Pour avoir entendu d'innombrables témoignages de responsables des élections des " vieux partis" politiques au fil des campagnes électorales, on savait qu'il y a toujours quelques grains de sable qui viennent se glisser dans les rouages de la machine, et que la liste des candidatures n'est vraiment valide qu'après le gong de  clôture des inscriptions. Après tout, pourquoi pas, puisque le nouveau Président de la République n'a cessé de bluffer le monde entier avec la trajectoire express qui l'a mené à la  victoire ?  Mais rien ne se passe jamais comme prévu. On s'en aperçu très vite  hier et ce n'est  pas fini!

Annoncée pour 14H30, la conférence de presse de Richard Ferrand a commencé avec une bonne heure de retard. Un classique du genre pour ce type d'exercice ! Mais pendant que les journalistes poireautent  on apprend que ça coince avec le MODEM... François Bayrou revendiquerait plus d'investitures pour les candidats issus de ses rangs. On avance le chiffre de 144, dont  parmi lesquelles 90 à 100 circonscriptions gagnables ! Ceci au nom de la part prise par François Bayrou dans la victoire d'Emmanuel Macron: le président du MODEM  considère qu'il " pèse" un quart de la victoire du Président. Chez Emmanuel Macron, on verrait plutôt un groupe MODEM à l'Assemblée composé de 30 à 35 membres! Lorsque Richard Ferrand  prend enfin la parole, il annonce que la liste des investitures concerne 428 circonscriptions (sur 577) et  son message porte sur "le souhait que l'Assemblée Nationale soit le reflet de la France " et "la volonté de bâtir une majorité de changement" en respectant les critères  de "renouvellement, parité,  probité, pluralisme et cohérence". L'âge moyen des candidats, qui ont entre 27 et 72 ans, est de 46 ans (contre 60ans  pour l'Assemblée sortante, 50% des personnes investies appartiennent à la société civile,93% exercent une activité professionnelle... A propos du renouvellement 52% des candidats n’ont jamais eu de mandat, national ou local ,95%  ne sont pas des députés sortants . Les 5% sont 24 députés socialistes qui ont soutenu Emmanuel Macron et ont depuis quitté le PS. Et les circonscriptions non  pourvues? "Nous continuons àapprofondirun certain nombre d’échanges et de travaux », a précisé Richard Ferrand, en évoquant notamment le cas des circonscriptions d’outre-mer. Et les autres? toutes les autres ? Le secrétaire général de République En Marche souhaite, dans un style "ébénistique" que " d’ici à mercredi (ndlr: jour de clôture des inscriptions), puisseêtremaintenu vivant un espace permettant à la recomposition du paysagepolitiquefrançais de se poursuivre encore", propos qu'il convient de traduire par "on attend que des personnalités de droite ou du centre viennent nous rejoindre"; d'ailleurs en consultant la liste on note l'absence de candidats REM dans les circonscriptions dont les sortants sont des proches d'Alain Juppé et de Bruno Le Maire, et même dans la circonscription de Nathalie Kosciusko-Morizet ! En décortiquant la liste, on découvre les noms de membres de cabinets ministériels,classés dans la catégorie "société civile" car ils n'ont jamais exercé aucun mandat. Quant au " cas Valls" il est réglé par "omission" en quelque sorte puisque l'ancien  premier ministre après avoir subi la " lessiveuse" ne se verra pas opposer de candidat marcheur dans sa circonscription d'Evry. A lui de la conserver. Seul. Dans la soirée les choses sont allées crescendo: cette liste n'a pas " l'assentiment" de François Bayrou, a-t-on appris dans un  premier temps. Puis le maire de Pau a laissé éclater sa fureur auprès de nos confrères de l'Obs,dénonçant une "opération de recyclage du  Parti socialiste" et ajoutant  " je ne laisserai pas faire ça"! François Bayrou convoque un Bureau Politique pour ce vendredi.

Selon lui, Emmanuel Macron et lui étaient tombés d’accord pour la répartition suivante : environ un quart des circonscriptions pour le Modem, trois quarts pour En Marche: "Quand, je lui ai apporté mon soutien, il était à 18 %", nous l'avons fait élire " ajoute le maire de Pau. Les choses se sont encore compliquées dans la soirée pour En Marche quand on a appris qu'un certain nombre de personnalités de la société civile, comme le président du FC Toulon ne souhaitait pas être candidat  ou encore ne souhaitaient pas l'investiture En Marche, à l'instar du député -maire de Sarcelles, François Pupponi, qui veut conserver le label PS. La" bonne " liste a été publiée plus tard... Il y a bien  un  candidat  En  Marche dans la circonscription de NKM... Une bataille de twitts s'est engagée dans la soirée, les membres de LR se montrant très actifs pour dénoncer l'amateurisme, les magouilles et la couleur très rose d'En Marche. Hervé Morin, président de la Région Normandie a posté: " Emmanuel Macron veut tellement enfermer sa majorité dans un parti unique qu'il remet en cause le seul accord qu'il ait avec un autre parti, le MODEM". A l'inverse, celui émanant du maire de Chamalières Louis Giscard d'Estaing : "Tous ceux qui ont eu à négocier avec François Bayrou  et Marielle de Sarnez compatissent avec ce que vit Emmanuel Macron...Bon courage" ! Le premier sondage réalisé à chaud  par Harris Interactive après la publication de cette liste, montre qu'elle est accueillie favorablement. Emmanuel Macron qui ne s'est pas exprimé publiquement cette semaine, prend officiellement ses fonctions dimanche. Sa conquête ne sera parachevée que s'il obtient les moyens de gouverner... avec une majorité qu'il souhaite diverse. Les premières semaines du nouveau Président seront accaparées par des rendez vous internationaux. C'est pourquoi le choix du Premier Ministre qui devra conduire la campagne en vue d'obtenir une majorité qui ne soit pas de gauche, sera primordial.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !