Intelligent, fin, drôle, émouvant, et superbement interprété | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Nous assistons ici avec délice à l’aventure d’un adolescent, fils d’une mère fofolle qui lui teint sans cesse les cheveux en blond parce qu’elle le trouve plus beau ainsi, et d’un père, type même du beauf odieux.
Nous assistons ici avec délice à l’aventure d’un adolescent, fils d’une mère fofolle qui lui teint sans cesse les cheveux en blond parce qu’elle le trouve plus beau ainsi, et d’un père, type même du beauf odieux.
©

Atlanti-culture

Intelligent, fin, drôle, émouvant, et superbement interprété

Chantal  de Saint Remy pour Culture-Tops

Chantal de Saint Remy pour Culture-Tops

Chantal de Saint Remy est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

Théâtre

Venise n'est pas en Italie

Seul en scène d’Ivan Calbérac

Avec Thomas Solivérès

Mise en scène d’Ivan Calbérac

Informations

Théâtre des Béliers

14bis rue Sainte Isaure

Paris 75018

Métro Jules Joffrin

Du mercredi au samedi à 19h; le dimanche à 15h30

jusqu’au 14 janvier, minimum

Réservation : 01 42 62 35 00

L'auteur

Ivan Calbérac, auteur, scénariste et réalisateur, né en 1970, a en poche une maîtrise de mathématiques et un DESS de cinéma. Dès 1994, il s’inscrit à un cours de théâtre, devient comédien. Puis il écrit des courts-métrages et pour la télévision, avant de sauter le pas du long métrage. Il a eu le César de la meilleure première  œuvre avec Irène, jouée par Cecile de France. 

Il a produit 11 films et écrit une pièce de théâtre, "L’étudiante et Monsieur Henri", qui a fait un triomphe.

Thème

Nous assistons ici avec délice à l’aventure d’un adolescent, fils d’une mère fofolle qui lui teint sans cesse les cheveux en blond parce qu’elle le trouve plus beau ainsi, et d’un père, type même du beauf odieux. Il tombe amoureux fou d’une belle violoniste qui l’invite à Venise où elle doit jouer sous la direction de son père, chef d’orchestre. C'est sans compter sur ses propres parents qui décident de l’y emmener en caravane...

Le voilà coincé entre les Groseille et les Le Quesnoy avec tout ce que ça comporte de quiproquos, de situations extrêmes …et de tourments, à cet âge fragile. 

Points forts

1 Le texte, autobiographique, est d’excellente qualité. Fin, intelligent, émouvant, poétique, drôle, d’une fraîcheur délicieuse.

2 Thomas Solivérès est épatant. Excellent comédien, il endosse le personnage de ce jeune homme à mille facettes, (mais pas que…une dizaine d’autres aussi) avec une aisance, un charme, une spontanéité, une sensibilité, une fragilité et une justesse tout à fait remarquables. Ce jeune homme, c’est lui.

3 Très bonne mise en scène. Un excellent rythme, des décors mobiles très amusants, des belles lumières et un choix de musiques tout à fait émouvant. Justement, les moments d’émotion et de poésie sont très forts. On rit, on a les larmes aux yeux, on attend la suite, c’est épatant…

Points faibles

Je n’en vois vraiment pas. 

En deux mots

Après "L’étudiante et Monsieur Henri", Ivan Calbérac confirme ici qu’il connait bien l’âme adolescente. Et prouve que l’on n’est pas obligé d’être vulgaire ou grossier pour faire rire, ni lourd pour faire pleurer. 

Recommandation

ExcellentExcellent

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !