Internet, moteur d'une révolution de l'économie : les chiffres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Internet, moteur d'une révolution 
de l'économie : les chiffres
©

World Wide Web

Internet, moteur d'une révolution de l'économie : les chiffres

Un nouveau rapport de l’institut de conseil McKinsey essaie de poser des chiffres sur l’économie numérique. Internet génère 8 000 milliards de dollars chaque année et représente 21% de la croissance des pays développés sur les 5 dernières années

Le premier site internet a été lancé il y a 20 ans, aujourd’hui le web en compte plus de 340 millions. En s’introduisant dans la vie des citoyens du monde entier, Internet a influé sur le mode de vie de tous. Le World Wide Web a changé notre façon de travailler, de nous sociabiliser, de créer et d’échanger des informations, d’organiser la circulation des idées et des produits autour du monde. Mais surtout le web a permis de créer de la valeur et c'est devenu un secteur économique à part entière. Pourtant l’ampleur de cette transformation n’a pas été mesurée jusqu’à présent.

C’est sur cette constatation que s’est appuyé le McKinsey Global Institute, un institut de conseil pour tenter de quantifier l’impact d’Internet sur l’économie mondiale. L’Institut s’est penché sur l’e-économie des pays du G8 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Canada et Russie) ainsi que sur celle du Brésil, de la Chine, de l’Inde, de la Corée du Sud et de la Suède.

Selon l’étude, Internet représente 3,4% du PIB des économies des pays développés. Si Internet était un secteur économique, il aurait d'ores et déjà dépassé ceux de l'éducation, de la communication, de l'agriculture, des services publics ou des activités minières.

La contribution totale d’Internet au PIB mondial est supérieure à celle du PIB de l’Espagne ou du Canada. Au total, Internet génère chaque année 8000 milliards de dollars (plus de 5500 milliards d’euros). Il y aurait 2 milliards d’internautes dans le monde, dont 485 millions de Chinois et 244 millions d'Américains et le web aurait contribué à hauteur de 21% à la croissance des économies du monde développé (OCDE) ces dernières années.

De quoi intégrer de plus en plus Internet à la vie quotidienne. L’étude montre d’ailleurs que l’amélioration des conditions de vie est directement liée à l’utilisation qu’un pays fait d’Internet (accessibilité au web, utilisation par les citoyens, les entreprises et les gouvernements). Internet a réussi en 15 ans à augmenter les standards de vie des pays développés dans la même proportion que ce que la révolution industrielle avait permis en 50 ans au 19ème siècle (+ 500 dollars par an sur le PIB/ habitant des pays de l'OCDE en moyenne).

Internet ne bénéficie cependant pas uniquement aux pays développés et sa capacité à transformer les économies et les sociétés peut être encore plus grande pour les pays émergents où le web a par ailleurs permis de régénérer certaines activités traditionnelles. En Inde, par exemple, Osama Manzar le président de l’association Digital Empowerment Foundation (littéralement, Fondation pour la prise du pouvoir numérique)milite pour qu’Internet puisse aider à renforcer certains secteurs de l’économie. Il prend en exemple le programme mKrishi développé dans la région de Madhya Pradesh. Le système permet aux agriculteurs de la région de bénéficier d’un réseau de conseils sur les prix du marché ou encore sur l’utilisation des pesticides.

Et si Internet est souvent accusé de détruire des emplois, il a aussi permis d’en créer d’autres. En France, par exemple, 500 000 emplois ont été supprimés en 15 ans mais 1,2 million d’autres ont été créés. En résumé, pour un poste détruit, 2,4 ont été créés.

Si les entreprises qui utilisent internet se développent en moyenne plus vite que celles qui ne le font pas, les grands gagnants du web sont avant tous les consommateurs. Le web permettrait ainsi chaque année aux consommateurs français de gagner 16 euros de pouvoir d'achat mensuel grâce aux économies réalisées grâce aux achats en ligne. Au niveau de la France dans son ensemble, l'excédent de pouvoir d'achat réalisé est de 7,25 milliards d'euros. Avec 1850 euros d'achats en moyenne sur le web, les Britanniques sont quant à eux les champions du monde des achats en ligne (le double du budget moyen des consommateurs online OCDE) et "gagnent" ainsi 20 euros de pouvoir d'achat mensuel.

Et la révolution Internet devrait continuer, car la marge de progression est énorme. En Suède et au Royaume-Uni, 6% du PIB provient de l’e-économie, dans les autres pays le chiffre est de  4% seulement. 

En France, l’opérateur France Telecom et le groupe publicitaire Publicis ont annoncé lundi 7 novembre la création d’un fonds commun d’investissement pour développer l’économie numérique.D’autres investisseurs devraient les rejoindre pour atteindre une dotation de 300 millions d’euros. Le fonds devraient permettre d’investir dans des sociétés de services et contenus numériques.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !