Graphique - Prix des péages : ceux qui augmenteront le plus au 1er février | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le groupe Vinci accusera les plus fortes hausses de tarif autoroutier par le biais de ses sociétés Cofiroute (+0.91%) et ASF (+1.23%)
Le groupe Vinci accusera les plus fortes hausses de tarif autoroutier par le biais de ses sociétés Cofiroute (+0.91%) et ASF (+1.23%)
©

Le graphique du jour

Graphique - Prix des péages : ceux qui augmenteront le plus au 1er février

Une hausse "parmi les plus faibles des 10 dernières années". Dans un communiqué de presse publié le 27 janvier, le ministère des Transports annonce que les hausses au 1er février 2014 "seront comprises entre 0,35% et 1,23% sur les grands réseaux et en moyenne de 0,80% (hors augmentation de la TVA)" contre 2 % 2013. Le Groupe Vinci marquera de loin la plus forte augmentation à +1,23%  pour ASF et à +0.91% pour Cofiroute. Ces deux mauvais élève ont un mot des parents : Vinci rappelle qu’il doit réaliser les travaux sur l’A9 près de Montpellier, l’élargissement de l’A71, mais également financer les études de faisabilité pour l'effacement de l'A7 à hauteur de Vienne. Le Groupe Albertis connaîtra pour sa part la plus faible hausse, avec en queue de peloton SAPN à +0.35% et SANEF à +0.75%. Le Groupe Eiffage quant à lui collera à la moyenne.

Les tarifs autoroutiers, qui font l’objet d’un contrat avec l’État et n’ont cessé d’augmenter plus que l’inflation annuelle. Depuis la période 2009-2010, l’écart entre le taux d’inflation des prix et la hausse des tarifs autoroutiers se creuse d’année en année. La hausse tarifaire annoncée n’a malheureusement pas été calculée TTC. Autre biais : la TVA impacterait à 0.33% ces tarifs, taxe que le ministère a exclue de ses calculs dans son dernier communiqué. Au bout du compte, il faut s’attendre en moyenne à une hausse de 1,14% des prix.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]


Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !