Financement de la campagne de 2007 : quels éléments factuels, quelle crédibilité ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les financements de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy apparaissent comme suspects aux yeux du parquet de Paris qui enquête.
Les financements de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy apparaissent comme suspects aux yeux du parquet de Paris qui enquête.
©France 2

En résumé...

Financement de la campagne de 2007 : quels éléments factuels, quelle crédibilité ?

Vendredi, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire sur les financements suspects de la campagne de Nicolas Sarkozy, impliquant des fonds venus de Libye. Le point sur une affaire qui s'annonce longue et tortueuse et sur laquelle on ne sait finalement que peu de choses.

Violette  Lazard

Violette Lazard

Violette Lazard est journaliste d'investigation pour le quotidien Libération.

Voir la bio »

Atlantico : Le parquet de Paris a ouvert ce vendredi une information judiciaire au sujet du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy  pour les chefs d'accusations suivants : "corruption active et passive", "trafic d'influence", "faux et usage de faux". Quels sont les éléments que nous connaissons de ce dossier ?

Violette Lazard :Personnellement, je n'ai aucune certitude, il faudrait mieux poser la question aux enquêteurs et aux magistrats ! Ce que l'on sait, c'est qu'il y a eu des perquisitions chez Takieddine et chez Guéant. Plusieurs documents ont été saisis qui ont amené à ouvrir cette information judiciaire. Mais les indices précis ne sont pas connus. En tout cas, ce que l'on peut en déduire, c'est que si une information a été ouverte vendredi, c'est qu'ils ont des éléments ouvrant des pistes et donnant envie de pousser les investigations. 

Les éléments du dossier vous paraissent-ils solides ? Une mise en examen de Nicolas Sarkozy est-elle envisageable ?

Les documents découverts méritent la mise en place d'une investigation menée par des juges indépendants qui ont plus de pouvoir que le parquet. Il est par contre beaucoup trop tôt pour parler d'une mise en examen de Nicolas Sarkozy. 

Peut-on accorder du crédit au témoignage de l’homme d'affaires libanais Ziad Takieddine ?

Je pense que Zied Takieddine a une parole qu'il faut prendre avec prudence. Dans l'affaire Karachi, il a fait plusieurs déclarations pour dire ensuite le contraire le lendemain, comme beaucoup de personnes mises en examen d'ailleurs... Il a par contre une importante proximité du régime de Kadhafi avec qui il entretenait un rapport direct. Il a donc une vraie connaissance là-dessus, et pour le dire un peu sèchement, il ne raconte pas n'importe quoi. Par contre je vous affirme qu'il n'a pas les preuves de ce qu'il affirme. Ce qu'il dit est peut-être vrai, mais il ne peut pour l'instant pas le prouver.

Après l'affaire Cahuzac, se dirige-t-on vers un nouveau séisme politique avec l'affaire Takieddine/Sarkozy ? 

L'enquête va prendre des mois, voire des années. Cela n'aura rien à voir avec l'affaire Cahuzac qui était presque caricaturale. Il n'y aura aucune comparaison possible aux yeux de l'opinion entre une affaire de simple compte en Suisse qui ne dure que quelques semaines, et l'affaite Takieddine/Sarkozy, bien plus complexe

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !