Fabrice Abraham - Guy Hocquet Immobilier : "L'offre immobilière est inférieure à la demande, les prix ne peuvent pas baisser" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hocquet Immobilier
Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hocquet Immobilier
©BFM

Le Zap'Éco

Fabrice Abraham - Guy Hocquet Immobilier : "L'offre immobilière est inférieure à la demande, les prix ne peuvent pas baisser"

Le Replay

Fabrice Abraham était l’invité de BFM Business ce matin. Le directeur général du réseau Guy Hocquet donnait sa vision de l’immobilier, alors que son entreprise livre une enquête d'opinion CSA sur le logement vu par les jeunes à l’occasion des 20 ans de l’enseigne. De façon générale, Guy Hocquet a enregistré "48 % de visites supplémentaires" l’année dernière. "Les acheteurs ont compris qu’ils avaient pas mal de biens à la vente. L’acquéreur dispose des meilleurs taux d’intérêts" explique Fabrice Abraham. Ce dernier se veut confiant face aux prix de son secteur "l’hypothèse la plus probable c’est que les taux d’intérêts n’augmentent pas, en tout cas pas pour bloquer le marché" immobilier. Mais s’il n’y a pas de hausse, il n’y a pas de baisse non plus : "En France, dans beaucoup de villes, l’offre est inférieure à la demande, dans ces conditions les prix ne peuvent pas baisser." Et de constater que "pour l’instant le marché est stable tant en volume que dans ses prix". Sur "les vingtenaires", il les qualifie de "moins iconoclastes que prévu", "lucides" et"ambitieux", désireux d'accéder à la propriété. Pour certains d’entre eux, le logement représente jusqu'à "50% du budget des jeunes". 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
  

Qui a dit ? 

"C’est une trappe à pauvreté que le Premier ministre vient d’organiser"

Réponse :  Jean-Luc Mélenchon, député européen et coprésident du Parti de Gauche, ce matin sur RTL. "Il faut comprendre ce qu’il se passe dans les têtes des gens à gauche qui ont une sensibilité sociale. Le pacte de responsabilité a été la goute d’eau qui a fait déborder le vase", le leader du Front de Gauche fustigeant "30 milliards de cadeau au patronat". "[Le gouvernement] a encore fait une pluie de cadeau sur le Medef. Mais mes braves gens, c’est vous qui allez payer les cotisations sociales ! (…) Dès que les gens dépasseront le Smic, les patrons n’embaucheront pas."

Le tweet :

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !