Exodus "Gods ans Kings" : tout ça pour ça ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Exodus de Ridley Scott
Exodus de Ridley Scott
©Capture

Atlanti-culture

Exodus "Gods ans Kings" : tout ça pour ça !

150 millions de dollars, la 3D, d'accord, mais il manque à "Gods and Kings" un souffle et une âme qui en ferait une véritable épopée.

Stanislas Nordin

Stanislas Nordin est chroniqueur pour le site Culture-Tops.

 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »
L’AUTEUR

Réalisateur de nombreux grands films, Ridley Scott fut un temps le maître de la science-fiction : à l’origine de la saga "Alien" et auteur du cultissime "Blade Runner". Sa carrière compte également d’autres standards tels que "Thelma et Louise" ou "Gladiator". Depuis quelques années, Ridley Scott se cherche quelque peu et navigue avec remous entre les genres. S’il rencontre le succès avec le film de guerre "La Chute du Faucon Noir", il déçoit dans le registre historique, avec "Kingdom of Heaven". Si le Polar et l’Espionnage lui réussissent, avec "American Gangster" et "Mensonges d’Etat", il replonge en voulant réinterpréter le mythe "Robin des Bois" ou en retournant aux origines d’Alien, dans "Prometheus".     

THEME

Le récit de Moïse se dressant contre son frère Ramsès pour sauver le peuple hébreu d’Egypte.

POINTS FORTS

- Pour 150 M$ nous avons le droit a des effets spéciaux de bonne facture offrant quelques plans majestueux ;

-   Le rendu efficace des dix plaies qui s’abattent sur l’Egypte ;

-   L’interprétation de Christian Bale sauve tout juste les meubles…

POINTS FAIBLES

-   Un manque de fond préjudiciable pour un récit d’une telle ampleur ;

-   Scott nous dépeint un Moïse chef de guérilla face à un Ramsès despote (bien peu éclairé) ; on aurait aimé une analyse plus fouillée.

-   Des seconds rôles papiers peints, sous exploités et très peu développés alors que le film dure 2h30…

-   Une image de Moïse s'adressant à Dieu, où Moïse a presque l'air d'un illuminé...

-   Une 3D encore une fois bien inutile !    

EN DEUX MOTS...

Un déluge de numérique, parfois criard, ne parvient pas à sauver ce blockbuster, déguisé en film biblique, au récit tout sauf épique. Je garderai en mémoire le dessin animé "Le Prince d’Egypte" pour ce qui est de l’histoire de Moïse.

RECOMMANDATION

BOF 

Une suggestion: découvrez ou revoyez, plutôt, l'un des premiers grands films en cinémascope, d'un des géants de l'histoire hollywoodienne, Cecil B.DeMille, "LES DIX COMMANDEMENTS", film sorti en 1956. Pas besoin de 3D...

CINEMA

Exodus : Gods And Kings

de Ridley Scott /avec Christian Bale (Moïse), Joel Edgerton (Ramsès), John Turturro (Séthi), Aaron Paul (Josué), Sigourney Weaver (Tuya) et Ben Kingsley (Noun)

Sortie le 24 décembre

Suivre @culturetops

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !