Etrange rebondissement dans la longue recherche de l’identité du créateur du bitcoin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Etrange rebondissement dans la longue recherche de l’identité du créateur du bitcoin
©Reuters

Et le fondateur est...

Etrange rebondissement dans la longue recherche de l’identité du créateur du bitcoin

Bitcoin est une révolution technologique et conceptuelle. Mais l'identité réelle de son inventeur reste inconnue, malgré de nombreuses tentatives. Le dernier candidat : l'Australien Craig Steven Wright. Le mystère demeure.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio »

Bitcoin, la cryptomonnaie, continue de défrayer la chronique. Après avoir flirté avec les 1 000 dollars de valeur, chaque bitcoin (Bitcoin, le système monétaire, s'écrit avec une majuscule ; l'unité de compte est un bitcoin, avec une minuscule) vaut aujourd'hui aux alentours de 400 dollars. Bitcoin est une innovation technologique et conceptuelle révolutionnaire : le concept de blockchain, ou liste de transactions publique et signée avec des clés cryptographique permet, pour la première fois de l'histoire, des échanges de monnaie sans tierce partie--banque ou Etat--pour valider la transaction. (Même une transaction en liquide entre deux particuliers est implicitement validée par l'Etat, qui reste garant de la valeur des espèces transférées.)

Bitcoin pose donc des questions importantes et représente un important potentiel. Questions technologiques : une technologie comme celle-ci est-elle praticable ? Questions conceptuelles--beaucoup essayent d'étendre le blockchain à de nombreux types de transactions, et pas seulement les transactions monétaires. Questions économiques--qu'est-ce qui fait la valeur d'une monnaie ? 

Mais une autre question tourne autour de Bitcoin, plus anecdotique mais néanmoins fascinante : qui a créé Bitcoin ?

Officiellement, derrière Bitcoin se cache un pseudonyme, Satoshi Nakamoto. Celui-ci a publié le protocole Bitcoin en ligne, et l'a materné pendant ses premiers pas à travers des messages sur des forums en ligne, mais personne ne sait qui il--ou elle, ou eux--est. En 2011, Nakamoto a publié un message disant simplement qu'il était passé à autre-chose, et a disparu.

De nombreux journalistes se sont essayés à trouver le vrai Nakamoto, comme le recense le Washington Post

  • De manière tonitruante, Newsweek a prétendu sur sa couverture avoir trouvé Nakamoto : un japonais-américain, dont le nom d'usage est Dorian Nakamoto, mais dont le nom d'état civil est Satoshi Nakamoto. Ancien physicien, et ayant une longue histoire de projets militaires, vaguement libertarien comme de nombreux enthousiastes des cryptomonnaies, vivant reclus. Après la publication de Newsweek, tellement de journalistes se sont jetés sur lui qu'il y a eu une poursuite automobile dans les rues de Los Angeles, et Nakamoto a finalement nié tout rapport avec Bitcoin par le biais de son avocat.

  • Certains penchent pour Gavin Andresen, développeur Bitcoin important et "Chief Scientist" de la Fondation Bitcoin, mais il a nié. 

  • De même Hal Finney, la première personne à avoir utilisé Bitcoin après Nakamoto lui-même et enthousiaste du concept de cryptomonnaies depuis longtemps. Forbes a demandé à une société d'analyse de langage de comparer le blog de Finney aux billets de Nakamoto, et celle-ci a trouvé des similarités. Mais Finney a nié.

  • Le dernier candidat en lice est Craig Steven Wright, un australien de 44 ans. Titulaire de deux doctorats et de nombreux autres diplômes, ancien entrepreneur, un peu reclus et idiosyncratique, et libertarien. 

Des sources ont communiqué à Wired et à Gizmodo des écrits de Wright qui indiquerait qu'il est responsable de Bitcoin. Et il a une fois financé une de ses entreprises avec l'équivalent de deux millions de dollars en bitcoin.

Wright a refusé tout commentaire. Il est actuellement sous investigation par les autorités australiennes, mais, selon celles-ci, pour des raisons d'évasion fiscale et non à cause de Bitcoin. 

Wright est-il Nakamoto ? Pour l'instant, nous n'en savons rien. La vérité est ailleurs...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !