Et Le Monde apporta son grand et pesant fagot au bûcher où brûle Valeurs Actuelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Valeurs Actuelles Danièle Obono polémique Le Monde
Valeurs Actuelles Danièle Obono polémique Le Monde
©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Délit de blasphème

Et Le Monde apporta son grand et pesant fagot au bûcher où brûle Valeurs Actuelles

Regardons d'un peu plus près ces flammes purificatrices.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Quelques lignes d abord sur le contexte. Voulant denoncer la traite interfafriciane et arabo-musulmane, l'hebdomadaire a publié une fiction qu'on est parfaitement en droit de trouver contestable. On y voit Danièle Obono representée en esclave noire et enchaînée, sauvée de ses frères de couleur par un missionnaire catholique et blanc. 

C'était pour le moins outrancier. Aussitôt ce fut la curée. Macron appela Danièle Obono pour lui exprimer sa sympathie. Puis Castex, Dupond-Moretti et quelques ministrucules firent chorus.

Tous y allèrent, qui au couteau, qui au revolver. La bête agonisait mais n'était pas morte encore. Avec un peu de retard, Le Monde se joignit à la meute. Et pour s'excuser de son retard, il fit très fort en sonnant le hallali . Dans un éditorial il s'en prit au "racisme" de Valeurs Actuelles qui fut dénoncé et vomi.

Le Monde jugea également scandaleux que des journalistes de Valeurs Actuelles soient invités sur des plateaux de télévision. Il fut entendu. Geoffroy Lejeune, qui est le patron de l'hebdomadaire, fut interdit d'antenne sur LCI. Comme la foule romaine devant le bûcher de Giordano Bruno, Campo di Fiori à Rome, au Monde, on dansa de joie.

Si le journal de Jérôme Fenoglio (son vrai nom c'est plutôt Torquemada) avait voulu être un honnête juge d 'instruction, il aurait instruit à charge et à décharge. Il aurait pu critiquer Valeurs Actuelles et aussi Rokhaya Diallo, raciste parce qu'elle déteste les Blancs, xénophobe parce qu'elle hait la France. Rien de tel. Pas une ligne dans Le Monde pour s'insurger contre les indigénistes et autres racialistes. Toujours le même accusé : la traite transatlantique marquée, et elle seule, du sceau de l'infamie par Christiane Taubira.

Une phrase de l'éditorial du Monde mérite qu'on s'y attarde. En évoquant la traite interafricaine et arabo-musulmane Valeurs Actuelles se serait rendu coupable d'"euphémisation" de l'esclavage . Au long des siècles, des dizaines de millions de Noirs ont été victimes de cette traite dont on nous demande de taire le nom. Bien plus que tout ce que les Blancs ont pu faire.

Euphémisation pour euphémisation est-il permis de ne pas les oublier ? Et c'est par euphémisme qu'on peut se demander si Le Monde est encore un journal. Il nous semble qu'il est plutôt devenu un tribunal où l'accusé, toujours le même, doit avouer et mourir.

A lire aussi : Obono : et le piège identitaire se referma sur la France

A lire aussi : LCI décide d'écarter Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, de son antenne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !