En direct de la convention démocrate : Michelle Obama fait le discours de sa vie et redonne l'avantage à Hillary Clinton | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
En direct de la convention démocrate : Michelle Obama fait le discours de sa vie et redonne l'avantage à Hillary Clinton
©

THE DAILY BEAST MAISON BLANCHE 2016

En direct de la convention démocrate : Michelle Obama fait le discours de sa vie et redonne l'avantage à Hillary Clinton

La première nuit de la convention démocrate a été celle de Michelle Obama, qui a donné le meilleur discours jamais fait par une première dame. Parallèlement, Bernie Sanders a demandé un ordre du jour qu’il n’obtiendra pas. Pas plus que la nomination démocrate.

Michael Tomasky

Michael Tomasky

Michael Tomasky est journaliste au Daily Beast.

Voir la bio »

Par Michael Tomasky, Copyright The Daily Beast.

Nous y voilà. Mardi matin. Où en est ce 'tremblement de terre', Bernie ? Le lundi, à 19h, il y avait de quoi s’inquiéter pour Hillary Clinton. Mais quatre heures plus tard, à la fin de cette même soirée, les choses avaient changé. Et une personne était responsable de ce changement plus que toute autre. Michelle Obama a fait ce qui est certainement le meilleur discours donné par une Première dame lors d’une convention. C’était certainement mieux que n’importe quel discours fait par Hillary lorsqu’elle était Première dame. Michelle a commencé par une attaque en règle contre Trump. A lancé deux ou trois piques légères mais à ne pas rater contre Bernie Sanders, et a présenté l’argumentaire le plus solide qui soit pour Clinton. Elizabeth Warren était un peu indifférente lundi soir dans son allocution. Elle n’a pas attaqué Trump avec sa verve et son piquant habituels. Mais ses marques de soutien à Clinton étaient plus franches. Son boulot d’ici au 8 novembre est d’attaquer Trump sous tous les angles, et elle doit s’y entrainer et s’améliorer. Et ensuite est arrivé Bernie. Oui, il a fait son boulot. Il mentionné le nom d’Hillary 14 fois, dont 13 de façon élogieuse. Il aura beaucoup d’hommages, mais probablement plus que ce qu’il mérite. Tous ces délégués pro- Sanders qui disent qu’ils ne voteront pas pour Hillary… Je ne sais pas s’ils sont 10, 20 ou 30% de ses délégués, et je ne sais pas s’il y a le même pourcentage chez ses sympathisants. Mais le fait est qu’il les a baladés durant tout le printemps et tout l’été. Des délégués pro Sanders sont venus à Philadelphie en pensant qu’il avait encore une chance de décrocher la nomination face à Clinton. Oui, c’est de leur faute car ils ignorent comment la politique fonctionne réellement, mais c’est aussi de la faute de Sanders et de Jeff Weaver qui ont fait croire durant des semaines qu’ils allaient se battre jusqu’à la convention alors que tout être sensé savait que c’était fini.

Ce fut quand même une bonne soirée pour le camp qui capitule. Même Sarah Silverman a participé à la soirée. Et maintenant, quoi ? Et bien, mardi soir nous verrons Bill Clinton et Barack Obama. C’est le duo le plus mythique que l’on puisse avoir en politique contemporaine. Vers 23 heures, les Américains auront entendu un meilleur témoignage en faveur d’Hillary et une critique plus acerbe à l’encontre de Trump qu’auparavant. Et selon moi, la répartition des tâches devrait suprendre. Clinton devrait charger Trump, car des louanges excessives de la part d’un mari ne vont pas forcément convaincre les hésitants. Je peux totalement imaginer Bill s’en donnant à cœur joie contre Trump. En plus, attaquer les commentaires révoltants de Trump n’est pas le job d’un président sortant comme Obama. Il est donc préférable pour Obama de passer plus de temps à faire l’éloge d’Hillary. Ce duo devrait considérablement changer la dynamique de la convention. Il reste encore la question des délégués pro Bernie. Ils faisaient du bruit lundi soir, même s'il s'agissait d'une minorité d’entre eux. Mardi soir, c’est le moment de l’énoncé des délégués par Etat. Lundi soir, Bernie a dit ce qui nous attendions tous : qu’il allait demander un énoncé complet. Pourquoi ? Il a perdu. Il va perdre. Tout ce qu’il a, c’est une opportunité de plus pour ses rangs de créer du désordre. Il s’est bien fait comprendre lundi soir. S’il a soutenu Clinton, s'il a prononcé son nom favorablement 13 fois durant son discours, pourquoi ne pas simplement dire qu’elle sera nommée par acclamation ? Ce n’est pas dans sa nature. De toute façon, on dira que Sanders a fait ce qu’il fallait faire. Et même si Warren a eu de meilleurs soirs, son discours était typiquement « esprit d’équipe ». Mais la nuit appartenait à Michelle. Elle a montré le chemin qui pourrait – peut-être – sortir les démocrates du marécage des Wikileaks. Cela va dépendre de Tim Kaine et surtout de Clinton elle-même. Ce n’est pas encore une convention réussie, mais si contre toute attente, elle devient, il faudra en remercier Michelle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !