Doux amer : les victoires paradoxales du FN | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Doux amer : les victoires paradoxales du FN
©PATRICK KOVARIK / AFP

Paradoxe

Doux amer : les victoires paradoxales du FN

Depuis le départ de Marion Maréchal Le Pen, et les débats autour de la question de l’euro, beaucoup considèrent que le Front National devrait adopter une ligne plus à droite pour obtenir de meilleurs scores. Mais cette élection législative montre que les victoires du FN ce sont justement faites sur des terres de gauche.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio »

Atlantico : Lors du second tour de la présidentielle 2017, le FN a obtenu une majorité absolue dans deux départements : le Pas-de-Calais et l'Aisne. Ce sont deux départements historiquement à gauche. Comment expliquer ce phénomène ?

Éric Verhaeghe : Je ne suis pas sûr qu'il existe une réponse univoque à cette question. Plusieurs phénomènes me semblent devoir jouer pour que cette particularité prenne sens. En particulier, il ne faut pas sous-estimer la dimension identitaire du bassin minier, et son rapport particulier à l'intégration. Historiquement le bassin minier où le Front National a constitué un terreau est une terre d'immigration. Le charbon a attiré plusieurs strates de migrants dans l'histoire: des Flamands, des Polonais, des Italiens, puis des Nord-Africains. Décennies après décennies, les immigrés du Pas-de-Calais ont suivi la même voie: celle de l'adhésion aux valeurs républicaines et de l'acceptation de l'ordre établi. L'immigration nord-africaine et africaine qui arrive n'accepte pas cette règle et le manifeste. Quand vous vous promenez dans les rues de Roubaix, par exemple, à 30 minutes de Lens, vous découvrez des rues où les tenues prônées par les islamistes sont largement majoritaires. Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que ceux qui ont fait le Nord depuis un siècle n'admettent pas que les nouveaux arrivants ne fournissent pas les mêmes efforts qu'eux pour s'intégrer à la société française. Il ne faut pas chercher ailleurs les racines du Front National dans le Nord, sinon dans cet attachement à un modèle historique d'intégration.

Est-ce que ce n’est pas un trompe-l’œil ? Un cadeau empoisonnée qui pourrait pousser le FN à penser qu’il a plus de chances en allant à gauche (en raison de ces victoires dans le bassin minier) alors qu’un niveau national, il a en fait plus intérêt à aller à droite ?

La seule fois où le Front National a dû s'expliquer sur son projet économique en étant réellement mis sur le grill, c'était au débat d'entre-deux-tours. Marine Le Pen y a été mauvaise et a permis à beaucoup de Français de mesurer que le programme économique du Front National n'était pas prêt. Au-delà des questions d'intégration, le programme du FN n'est donc pas enraciné, c'est-à-dire qu'aucun Français n'a une compréhension claire de ce qui fera l'économie française au quotidien dans l'hypothèse d'une victoire du FN. Par exemple, Marine Le Pen fait vivre le mythe selon lequel on pourrait équilibrer les comptes sociaux en se contentant de faire la chasse aux fraudeurs. Mais peu de Français ont compris que cette chasse aux fraudeurs conduira à des mesures inquisitoriales qui empoisonneront la vie de tous les Français et les pousseront à bout. Cette exaspération viendra d'autant plus vite que la chasse à la fraude ne rapportera pas les milliards promis et que sa rentabilité sera faible. Les Français veulent-ils plus de tracasserie administrative? plus de complexité? plus de fonctionnaires de contrôle? je ne le crois pas, et ce débat-là tôt ou tard nuira au FN.

Finalement, quel serait le bon équilibre du FN ? Quels sont les leçons que le parti pourrait retenir de ces législatives notamment lors du prochain congrès ? 

Incontestablement, le FN apporte une réponse à la question identitaire qui hante la société française, y compris à gauche. Macron l'a d'ailleurs bien compris et en joue en occupant le fauteuil présidentiel avec force commémoration de la France de toujours. L'identité est la marque de fabrique du FN et il a intérêt à cultiver son fonds de commerce pour ne pas se laisser confisquer ce thème par les nouveaux entrants, y compris En Marche. Pour le reste, faut-il préserver la culture de la protection collective comme le préconisent certains de ceux qui conseillent Marine Le Pen, ou faut-il revenir à une vision libérale très tocquevillienne comme la portait Jean-Marie Le Pen? Il me semble qu'il existe aujourd'hui un espace pour flanquer le thème de l'identité d'une vision combinant de façon innovante la souveraineté, l'orthodoxie budgétaire et la liberté d'entreprendre. C'est sans doute sur ce terrain-là que le Front National a le plus d'avenir. Cela ne signifie pas qu'il ne faut plus "protéger". Cela signifie aussi qu'il faut penser développement, dynamisme économique, modernité. Et c'est bien ce bât-là qui blesse aujourd'hui.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !