Madonna, Demi Moore : botox ou pas, le temps fera toujours son oeuvre... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Madonna, Demi Moore : botox ou pas, le temps fera toujours son oeuvre...
©

Cougars

Madonna, Demi Moore : botox ou pas, le temps fera toujours son oeuvre...

La semaine a été dure pour les cinquantenaires en quête de jouvence éternelle. Madonna fondant en larmes, Demi Moore qui, outre ses déboires médicaux, se voit remplacée aux yeux de son ex-compagnon par son quasi-sosie, de 20 ans sa cadette. La lutte entre la chirurgie esthétique et l'ouvrage du temps parait trop inégale...

Jean-François Amadieu

Jean-François Amadieu

Jean-François Amadieu est sociologue, spécialiste des déterminants physiques de la sélection sociale. Directeur de l'Observatoire de la Discrimination, il est l'auteur de Le Poids des apparences. Beauté, amour et gloire (Odile Jacob, 2002), DRH le livre noir, (éditions du Seuil, janvier 2013) et Odile Jacob, La société du paraitre -les beaux, le jeunes et les autres (septembre 2016, Odile Jacob).

Voir la bio »

Ce n’est un secret pour personne, les stars multiplient les efforts pour rester belles et limiter les stigmates du vieillissement à coup de Botox, de chirurgie esthétique et de régimes amaigrissants … et elles s’y épuisent certainement.

On pourrait se dire que ces malheurs de riches n’intéressent que la presse people et qu’après tout les stars ont toujours eu des passages à vide, connu la drogue, des séparations et hélas le suicide. Mais la vie des stars seniors illustre une souffrance que vivent au quotidien, mais dans le plus grand silence, des millions de femmes. Il ne fait pas bon prendre de l’âge dans nos sociétés où le jeunisme a tout envahi.

Les publicités et la télévision ne montrent que de minces jeunes femmes et quand il s’agit de stars plus âgées les bienfaits de Photoshop et du maquillage leur donnent 20 ans de moins. L’exigence de séduction s’impose de plus en plus compte tenu de l’instabilité des couples. On vit plus longtemps et on doit souvent refaire sa vie. Trouver un travail après 50 ans est bien difficile et les recruteurs évaluent les candidats sur leur apparence et leur âge. L’âge et l’apparence jeune et belle sont des atouts clefs pour l’emploi et il suffit de regarder à quoi ressemble un site de recrutement d’hôtesse d’accueil pour s’en convaincre. Il ne s’agit pourtant pas ici de devenir une star planétaire mais juste de recevoir des clients. Les sondages auprès des françaises montrent combien les femmes sont peu satisfaites de leur corps et combien elles ressentent moqueries et mises à l’écart en raison de leur apparence.

Quand on a construit son succès sur une beauté liée étroitement à la jeunesse comment ne pas être désespérée lorsque ce capital s’étiole malgré les pathétiques tentatives pour effacer les marques du temps ? Comment éviter que des femmes seniors "ordinaires" de plus en plus nombreuses ne connaissent à leur tour une tyrannie similaire. Il est vain d’espérer que la lutte croissante et par tous les moyens contre les traces du vieillissement ne soit  plus entreprise par les femmes.

Proposition de loi

Il faudrait que l’on montre de véritables visages d’hommes et de femmes seniors "au naturel" dans la publicité et dans les médias. Une proposition de loi visant à apposer une étiquette "retouchée" sur chaque photo modifiée via un logiciel informatique a du reste été déposée en ce sens mais sans succès. On pourrait aussi faire en sorte qu’une Susan Boyle -née en 1961 et un peu ronde cette écossaise fait un tabac en Grande Bretagne- ait sa chance de concourir dans des émissions françaises détectant de nouveaux talents de la chanson. Pourquoi enfin ne pas faire en sorte qu’à la télévision on fasse une place aux femmes seniors plus conforme à leur part dans la population ? Après tout, la "diversité" c’est aussi cela et on n’inversera pas le jeunisme ambiant sans prendre au sérieux l’effarante relégation des femmes qui ont simplement le tort d’avoir quelques années de trop.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !