"Dans le grand cercle du monde" : Boyden peut mieux faire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Joseph Boyden.
Joseph Boyden.
©

Atlanti-culture

"Dans le grand cercle du monde" : Boyden peut mieux faire

Le premier livre de Joseph Boyden était un chef-d'œuvre, le deuxième était excellent. Celui-ci, qui s'intéresse à la philosophie de vie des indiens du Canada, est décevant.

Bertrand Cousin pour Culture-Tops

Bertrand Cousin pour Culture-Tops

Bertrand Cousin est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

Le thème

Des missionnaires jésuites, au 17ème siècle, s'efforcent d'évangéliser des tribus de Hurons au Canada. Ils peinent à transmettre le message chrétien monothéiste à un peuple pour qui les objets et les animaux ont une âme invoquée par la magie (Orenda). Dans un monde d'une violence féroce contrastant avec d'immenses tendresses, les "corbeaux" (curés) sont immergés dans la guerre entre les Hurons soutenus par les français et les Iroquois par les anglais.

Trois personnages forts confrontent leurs conceptions de la vie et du monde : un jésuite, un chef hurons et une captive iroquoise.

Points forts

Riche d'une documentation historique, sociologique et ethnologique sur les croyances et les mœurs des Hurons, notamment sur l'agriculture, les rites funéraires, les techniques épouvantablement raffinées de torture, cet ouvrage vous immerge dans cette époque, surtout avec le regard des Indiens. C'est en même temps une aventure guerrière sur une trame de "thriller" avec des "héros" habités par leurs convictions profondes.

Le style est puissant et les dialogues révèlent l'impossibilité d'un rapprochement entre les cultures malgré des tentatives sincères. Comme dans les conflits modernes, la guerre et la ruine finissent par triompher.

Points faibles

- Le titre ne veut rien dire et les intitulés des chapitres sont abscons.

- Le cheminement de l'intrigue est laborieux, avec des longueurs inutiles (il y a 100 pages de trop).

- Les séances de torture, d'une cruauté inouïe, sont répétées à l'excès.

- Il est parfois difficile de s'y retrouver dans le "dédale" des personnages. Le premier livre de Boyden était un chef d'œuvre, le second était excellent : celui-ci est décevant.

En deux mots

On découvre avec étonnement et même admiration la "philosophie de vie" des indiens du Canada et cette exceptionnelle communion avec la nature et les animaux. L'évolution du prêche des jésuites pour s'adapter aux croyances locales est très intéressante sur la forme, mais peu convaincante sur le fond. Recommandation BON. Mais on est en droit d'attendre mieux de Boyden.

Recommandation

BON. Bon

Mais on est en droit d'attendre mieux de Boyden.

Informations

"Dans le grand cercle du monde" ou The Orenda (titre canadien) de Joseph Boyde ("Le chemin des âmes", "Les saisons de la solitude"). Ed. Flammarion 596 p., 23,90€

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !