Criminalité : pourquoi attribuer la hausse de la criminalité aux Gilets jaunes relève de la mauvaise foi gouvernementale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Criminalité : pourquoi attribuer la hausse de la criminalité aux Gilets jaunes relève de la mauvaise foi gouvernementale
©LOIC VENANCE / AFP

L'occasion était trop bonne...

Criminalité : pourquoi attribuer la hausse de la criminalité aux Gilets jaunes relève de la mauvaise foi gouvernementale

La poussée criminelle n'a pas démarré en novembre, mais le gouvernement n'a pas pu s'empêcher de l'attribuer au mouvement populaire.

Xavier Raufer

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée dans le chaos mondial : mafias, triades, cartels, clans. Il est directeur d'études, pôle sécurité-défense-criminologie du Conservatoire National des Arts et Métiers. 

Voir la bio »

La pitoyable excuse "C'est de la faute des gilets jaunes" avancée par M. Castaner et relayée par ses domestiques médiatiques ne tient pas une minute, car la poussée criminelle est constatable, ses signes précurseurs d'abord ; toute sa gravité ensuite ; non sur les seuls deux derniers trimestres comme le prétend l'Intérieur (d'octobre-décembre 2018 sur janvier-mars 2019) mais bel et bien sur UN AN, donc bien avant qu'existent les gilets-jaunes.

La moindre des honnêtetés pour ces journalistes était donc de comparer les deux séries chiffrées et d'y chercher ce qui tenait en général au mauvais travail de l'Intérieur ; puis ce qu'on pouvait de fait attribuer, dès fin 2018, à l'effet gilets jaunes.

Les statistiques de l'Intérieur étant disponibles, une heure de temps et une calculette (plus bien sûr, une minimale compétence) permettaient de redresser ces mensonges. Ignorance ? Servilité ? Ce travail, nul dans les médias "d'information" ne l'a fait jusqu'à présent. Le voici.

SIGNES PRÉCURSEURS DE LA POUSSÉE CRIMINELLE

Données sur 12 mois

Infractions (connues)

avril 2017-mars 2018

avril 2018-mars 2019

+ ou -

Homicides

857

901

+5,1%

Vols ss violence

700 829

711311

+1,5%

Coups &bless. vol.

223 982

244256

+9% **

Vols dans véhicules

261 350

263 709

+0,9

** fortes augmentations

LA POUSSÉE CRIMINELLE AVÉRÉE SUR DOUZE MOIS

Données sur un trimestre (1e trimestre 2018 sur 1e trimestre 2019)

Infractions (connues)

1e trimestre 2018

1e trimestre 2019

+ ou -

Homicides

198

205

+3,5%

Vols violents ss armes

19 658

20 545

+4,5%

Vols ss violences

172 151

184 613

+ 7% **

Coups &bless. vol.

55 164

61 189

+10,8%**

cambriolages TRICHE ! *

59 506

60 415

+1,7%

Vols de véhicules

35 717

36 428

+2%

Vols dans véhicules

65 294

68 600

+5%

* absence des autres cambriolages : résidences secondaires, locaux officiels, industriels, agricoles, etc. soit 45% du total réel.

Comme ministère, l'intérieur n'est ni aveugle ni stupide ; il voit venir les événements avec l'expérience que confère son existence quasi-ininterrompue depuis qu'à l'été 1790, il remplaça, sous ce nom de ministère de l'Intérieur, celui dit "de la Maison du Roi". Sans doute Gérard Collomb savait-il dès l'été 2018, que la pente de la criminalité réelle n'était pas bonne ; cela, plus le manque d'appétit du président Macron pour ce qui relève de la sécurité intérieure lui fit actionner le siège éjectable, dès octobre 2018.

De même, les potentiels successeurs (sérieux) de M. Collomb savaient aussi que la tempête menaçait. Pourquoi donc, se dirent-ils, embarquer ainsi sur le Titanic ?

Restait M. Castaner pour tripatouiller les statistiques et diriger au coup de sifflet les médias à sa botte.

Or même ça tend à défaillir. Reste le registre limité des excuses absolutoires - les gilets jaunes ! Eminent philosophe français, Clément Rosset écrivit un jour cette mémorable sentence : "la réalité est insupportable, mais irrémédiable".

Plus attiré semble-t-il par la "teuf" que par la philo, notre présent ministre de l'intérieur commence cependant à le concevoir...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !